archive-ca.com » CA » C » CCHST.CA

Total: 1309

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • CCHST : Produits et services: « Implementing Healthy Eating Programs in the Workplace »
    lieu de travail peuvent tirer profit de nombreuses possibilités de promouvoir des choix d aliments plus sains Inscrivez vous à un webinaire du CCHST durant le Mois national de la santé au travail présenté par Heather Harvey de l Association pour la santé publique de l Ontario Au cours de cette séance elle discutera d une alimentation saine en milieu de travail et de la façon de réussir à mettre en place un programme de saine alimentation Elle s inspirera de leçons apprises dans le cadre du Eat Smart Workplace Program un programme de reconnaissance des bonnes habitudes alimentaires proposé dans divers lieux de travail en Ontario Même si vous ne travaillez pas en Ontario vous pourrez tirer profit des leçons apprises et des stratégies exposées pour commencer votre propre programme de saine alimentation et pour maintenir cet intérêt Ce webinaire a été enregistré le 13 octobre 2010 Au sujet du présentateur Heather Harvey est coordonnatrice de programme au Centre de ressources en nutrition un centre mis sur pied par l Association pour la santé publique de l Ontario Mme Harvey est diététiste et possède une maîtrise en sciences de la santé de l Université de Toronto portant sur la nutrition communautaire Ses fonctions courantes au Centre de ressources en nutrition consistent à assurer la mise en application du Eat Smart Program dans les éécoles et les lieux de travail À ce titre elle travaille avec les services de santé publique de la province en vue de favoriser l adoption du programme Eat Smart Program Avant de joindre les rangs du Centre de ressources en nutrition l an dernier Mme Heather avait travaillé à divers projets portant sur la saine alimentation dans des établissements scolaires des lieux de travail et des réserves indiennes américaines Son expérience antérieure en qualité de

    Original URL path: http://www.cchst.ca/products/webinars/healthy_eating/ (2016-02-13)
    Open archived version from archive


  • CCHST : Produits et services: « Make the Move: Staying Physically Active at Work »
    la santé au travail au Canada présenté par Angela Torry du Alberta Centre for Active Living et Lindsay Wright du Be Fit For Life Center Cette séance décrira quelles mesures et quelles activités les milieux de travail peuvent appuyer promouvoir ou mettre sur pied pour aider les employés à être plus actifs durant leurs heures de travail et leurs pauses Préparez vous à sortir des sentiers battus pour faire bouger vos employés Vous n en serez que plus motivés armés de nouvelles idées à mettre à l essai sur votre lieu de travail De plus en qualité d employé vous recevrez une foule de suggestions et de conseils pratiques Vous verrez aussi des démonstrations montrant comment vous pouvez faire davantage d exercices physiques au travail même si vous êtes assis à votre bureau toute la journée Ce webinaire a été enregistré le 14 octobre 2010 Au sujet des présentatrices Angela Torry BSc HK MSc CSEP CEP Angela Torry est coordonnatrice de l enseignement au Alberta Centre for Active Living où elle appuie les professionnels en exercice dans la promotion de l activité physique en leur offrant du matériel pédagogique des exposés et diverses ressources pertinentes Mme Torry est également une physiologiste de l exercice accréditée par la SCPE et travaille à temps partiel en qualité de spécialiste de la condition physique Mme Torry a présenté de nombreux exposés et conférences sur la promotion de l activité physique en milieu de travail Le Alberta Centre for Active Living a participé à de nombreux projets relatifs à l activité physique sur les lieux de travail il dirige différentes recherches concernant les milieux de travail et il offre une gamme d outils et de ressources Lindsay Wright BPE CSEP CPT Lindsay Wright est coordonnatrice pour le Edmonton Be Fit For Life Centre où

    Original URL path: http://www.cchst.ca/products/webinars/active_living/ (2016-02-13)
    Open archived version from archive

  • CCHST : Produits et services: « Making Sense of Scent-Free Workplaces »
    du CCHST se penche sur la sensibilisation aux odeurs les politiques visant les lieux de travail exempts de parfum et les défis qui s y rattachent en milieu de travail Au cours de cette séance de 30 minutes vous apprendrez ce que l on entend par exempt de parfum et par énoncés figurant sur les étiquettes des produits quels sont les effets connus sur la santé associés aux produits parfumés de quelle façon déceler si les odeurs et les parfums constituent un problème dans votre milieu de travail quelles mesures vous pouvez prendre pour tenir compte de la sensibilité aux parfums dans votre milieu de travail y compris la mise en œuvre d une politique sur les lieux de travail exempts de parfum Le webinaire a été diffusé en direct le 20 octobre 2011 Au sujet de la présentatrice Jan Chappel spécialiste technique principale pour le compte du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail CCHST est chargée de projet et auteur de Réponses SST bulletins de renseignements et de différentes autres publications Elle travaille également sur une variété de projets notamment la création de cours en ligne l élaboration de matériel pédagogique en SST destiné aux enseignants de l Ontario et du Costa Rica la mise en œuvre de milieux de travail sains et la conception d un site Web national à l intention des jeunes travailleurs du Canada Jan Chappel a terminé des études en hygiène du travail à l Université de Toronto MHSc et des études en sciences de la santé à l Université de Waterloo Durée 30 minutes Après vous être inscrit vous recevrez une confirmation par courriel transmise par GoTo Webinar qui vous fournira des instructions indiquant comment visualiser le webinaire Pour obtenir une copie des présentations de diaporamas en version PDF veuillez

    Original URL path: http://www.cchst.ca/products/webinars/scentfree/ (2016-02-13)
    Open archived version from archive



  • Abus de substances en milieu de travail : Réponses SST
    chiquer et à priser effet stimulant au départ suivi plus tard de l effet inverse Opiacés morphine héroïne codéine certains médicaments de prescription et antidouleur perte d intérêt dodelinement de la tête surdose pouvant entraîner la mort L échange de seringues favorise la transmission de l hépatite B ou C et du VIH SIDA Stimulants cocaïne amphétamines euphorie suractivité tension anxiété pouls rapide rétrécissement des vaisseaux sanguins Source Alcohol and Drug Abuse Encyclopaedia of Occupational Health and Safety 4 e éd S B Blume Bureau international du Travail 1998 Combien cela coûte t il aux entreprises La conséquence économique de l abus de substances au Canada pour les entreprises ou pour l industrie a toujours été difficile à chiffrer L absentéisme en général ou la maladie le manque non signalé de productivité ainsi qu une incapacité ou une hésitation à établir un lien direct entre les causes d un accident et l abus de substances empêchent de faire une estimation précise des coûts De façon générale le Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies CCLAT considère que l abus de substances a coûté à l économie canadienne plus de 39 8 milliards en 2002 Ce nombre inclus aussi les coûts pour le tabac l alcool et les drogues illicites Le CCLAT indique aussi que les coûts économiques les plus importants découlent de pertes de productivité des maladies des soins directs de l intervention de la police et d autres représentants des forces de l ordre autres coûts direct Ainsi les coûts peuvent être aussi bien directs qu indirects pour les entreprises Les cas signalés d abus de substances ont souvent quatre grandes conséquences morts prématurées accidents mortels proportion de blessures et d accidents absentéisme augmentation des congés de maladie perte de productivité D autres aspects peuvent influer sur les coûts retards fréquents assoupissement au travail vol faiblesse dans la prise de décisions perte d efficacité démoralisation des collègues de travail augmentation des probabilités de conflit avec les autres travailleurs et superviseurs ou des problèmes dans l accomplissement des tâches roulement plus élevé formation de nouveaux employés procédures disciplinaires programmes de dépistage des drogues programmes de soins de réadaptation et d aide aux employés Certaines conditions au travail favorisent elles l abus de substances es raisons personnelles et sociales pouvant jouer un rôle important sont nombreuses et variées Cependant et de façon générale les éléments suivants qui sont liés au travail peuvent favoriser l abus de substances stress important perte d intérêt dans son travail longue journée de travail ou changement de quart sur une base irrégulière fatigue fonctions répétitives périodes d inactivité ou monotonie isolement supervision lointaine et irrégulière facilité d accès aux substances Quelles sont les solutions à apporter en milieu de travail Le lieu de travail peut représenter un espace idéal où discuter du problème de l abus de substances Le personnel et les employeurs pourraient établir en commun une ligne de conduite déterminant les comportements acceptables et inacceptables Les employeurs seraient en mesure d

    Original URL path: http://www.cchst.ca/oshanswers/psychosocial/substance.html (2016-02-13)
    Open archived version from archive

  • Apte au travail : Réponses SST
    effectuée En général l employé se présente chez un professionnel de la santé qui déterminera s il est capable d exécuter le travail en question Celui ci peut examiner les capacités physiques ou mentales l acuité sensorielle le niveau d habileté etc Le professionnel de la santé fournit généralement ensuite à l employeur l une des trois conclusions suivantes apte inapte sous réserve de modification des tâches Pourquoi effectuer une évaluation Les raisons suivantes entre autres peuvent justifier une évaluation de l aptitude au travail Un changement important a été apporté aux conditions de travail Les tâches ont été adaptées et le travailleur ayant réintégré son poste reçoit encore des traitements de physiothérapie ou participe encore à un programme de réadaptation ou les deux Il y a eu un changement dans l état de santé de l employé p ex réintègre son poste après s être rétabli d une maladie ou d un accident grave Un trouble médical peut restreindre ou réduire la capacité de l employé d exécuter efficacement son travail actuel ou un nouveau travail ou l empêcher carrément d effectuer le travail p ex des troubles musculo squelettiques qui limitent la mobilité L état de l employé fait qu il ne pourra probablement pas effectuer son travail sans risque p ex l employé peut s évanouir soudainement dans une situation dangereuse Un trouble médical présente un risque pour l employé lui même ses collègues ou le public p ex conduite d un véhicule par un employé qui risque de s évanouir subitement inspection de produits alimentaires par un employé qui distingue mal les couleurs Les problèmes médicaux de l employé peuvent être aggravés par son emploi p ex un effort physique excessif pour un employé souffrant de certains problèmes cardiaques ou pulmonaires Tiré de Programme de santé au travail et de sécurité du public Santé Canada 2003 Mon employeur peut il légitimement demander ce genre de renseignements Il serait malvenu de la part de l employeur de demander des observations et des diagnostics médicaux au professionnel de la santé L employeur peut demander une évaluation de l aptitude au travail pour des raisons appropriées pourvu que les protocoles et les règles comme le Code des droits de la personne soient respectés p ex l évaluation n est pas utilisée pour refuser un emploi pour des raisons d incapacité Comme nous l avons déjà mentionné le professionnel de la santé fournit généralement à l employeur l une des trois conclusions suivantes apte inapte apte sous réserve de modifications des tâches Les deux dernières conditions peuvent être qualifiées de temporaires ou de permanentes Cependant l employeur a l obligation de proposer des mesures d adaptation Cela signifie qu il a la responsabilité de veiller à ce que tous les efforts raisonnables soient faits pour modifier les tâches les exigences du poste ou les conditions de travail de manière à ce que l employé puisse continuer à exercer son emploi sans compromettre sa propre sécurité ni celle de ses collègues

    Original URL path: http://www.cchst.ca/oshanswers/psychosocial/fit_to_work.html (2016-02-13)
    Open archived version from archive

  • Fumée de tabac ambiante (FTA) : politique antitabac en milieu de travail : Réponses SST
    moyens comme les filtres électrostatiques La fumée ambiante se déplace donc des sections fumeurs aux sections non fumeurs En outre ces dispositions ne satisfont ni les fumeurs ni les non fumeurs les non fumeurs continuent de protester contre la fumée ambiante alors que les fumeurs n aiment pas être séparés de leurs collègues Si l usage du tabac ne fait pas l objet d une interdiction complète dans votre lieu de travail deux options vous sont offertes Une politique antitabac qui interdirait de fumer à l intérieur d un édifice ou d un véhicule de l entreprise Des espaces extérieurs pourraient être facultativement réservés aux fumeurs Une politique qui permettrait d aérer séparément les lieux Quels sont les pour et les contre des solutions du type environnement sans fumée et ventilation séparée Politique Pour Contre Interdiction de fumer respect de toutes les lois grande réduction de l exposition à la fumée de tabac ambiante pour tous les employés diminution des coûts d entretien facilité d administration et de mise à exécution faible coût nécessité pour les fumeurs de modifier leurs habitudes désagrément pour les employés qui fument en l absence d une bonne gestion absence disproportionnée des fumeurs des lieux de travail coûts que peut occasionner la construction d abris extérieurs Ventilation séparée conformité à certaines lois réduction de l exposition des non fumeurs à la fumée ambiante possibilité pour les employés de rester à l intérieur pour fumer les installations de ventilation ne fournissent pas toujours une protection suffisante contre la FTA il peut être nécessaire de construire un espace séparé et un système de ventilation distinct coûts liés aux points précédents Quels sont des exemples d une section fumeurs Les employés qui fument peuvent avoir accès à une section fumeurs Un tel endroit doit remplir notamment les conditions suivantes La section fumeurs doit être bien indiquée par des panneaux ou d autres façons Il faut une ventilation distincte par dépression sans recirculation de l air si la section est située à l intérieur de l édifice Il doit s agir d une aire extérieure sans danger ou d une pièce distincte par sa construction et séparée des autres aires de travail ou de repos La section doit être pourvue de cendriers ou de contenants non combustibles avec couvercle pour l élimination des déchets L employeur ne peut exiger qu un employé pénètre dans une aire intérieure où il est permis de fumer sauf dans une situation d urgence Si la section fumeurs se trouve à l extérieur de l édifice elle ne doit pas être à proximité de l entrée que les non fumeurs utilisent Il faut une section distincte à l abri des intempéries si possible et éloignée des prises d air extérieures Les conditions météorologiques locales permettront de déterminer le type d abri nécessaire Quelles sont les exigences sur le plan de la ventilation pour une section fumeurs située à l intérieur Dans bien des cas on exige que la ventilation pour la section fumeurs réponde aux critères suivants La section fumeurs doit satisfaire aux exigences de la norme Z204 94 de CSA International intitulée Lignes directrices pour la gestion de la qualité de l air à l intérieur des bâtiments à usage de bureaux de la norme 62 Ventilation for Acceptable Indoor Air Quality version de 1989 ou 1999 de l American Society of Heating Refrigerating and Air Conditioning Engineers ASHRAE ou de toute autre norme acceptable pour les autorités locales La section fumeurs doit être fermée par des murs un plancher et un plafond D autres caractéristiques structurelles peuvent également être exigées sceller les conduits et les tuyaux qui pénètrent dans la pièce appliquer des coupe froid sur les portes et utiliser des dispositifs de fermeture automatique des portes La section doit être conçue en fonction des taux d occupation prévus L air doit être évacué directement à l extérieur l air ne doit pas être recyclé à l intérieur de l édifice ou mêlé à la ventilation générale L air doit circuler des sections non fumeurs aux sections fumeurs la pression doit être légèrement négative dans la section fumeurs pour que l air circule en direction de la section fumeurs plutôt que vers les aires de travail Les dispositifs d entrée et de sortie de l air doivent être installés de façon à ce que la fumée de tabac ne pénètre pas dans les pièces ou aires attenantes à la section fumeurs Dans quelle mesure peut on faire appel à la ventilation pour assainir l air On a souvent proposé d accroître la ventilation pour réduire la concentration de fumée de tabac ambiante La qualité de l air dans un édifice dépend de la conception et du fonctionnement du système de conditionnement de l air de cet édifice Un tel système vise généralement à maximiser le confort des occupants mais comme il faut aussi prendre en considération des contraintes économiques et énergétiques cet objectif est souvent compromis Le taux minimal de renouvellement de l air est habituellement fixé de façon à limiter la concentration de gaz carbonique Pour ce qui est de la section fumeurs ce taux peut être fixé à partir de divers facteurs comme l odeur perçue par les visiteurs l irritation ressentie par les non fumeurs l atmosphère enfumée ou les concentrations de contaminants Il est très difficile d éliminer l odeur du tabac par la ventilation Il faut donc que le taux de renouvellement de l air soit élevé De plus les systèmes de filtration de l air habituellement installés dans les édifices n éliminent pas le monoxyde de carbone ni les autres gaz présents dans la fumée de tabac Nombre de chercheurs ont conclu que les tentatives d assainissement de l air enfumé par la ventilation sont vaines puisque le taux de renouvellement de l air nécessaire pour y arriver représente des dépenses beaucoup trop élevées Bien qu il soit possible d apporter certaines modifications aux systèmes de ventilation afin de réduire la pollution par la fumée de

    Original URL path: http://www.cchst.ca/oshanswers/psychosocial/ets_resolutions.html (2016-02-13)
    Open archived version from archive

  • Programmes d'aide aux employés (PAE) : Réponses SST
    ou donner des conseils aux gestionnaires superviseurs sur la gestion des situations difficiles À qui s adresse le PAE Les PAE s adressent à tous les employés et membres de leur famille immédiate Que se passe t il lorsque je fais appel à un PAE Dans la plupart des cas un numéro de téléphone est affiché ou distribué aux membres du personnel Ce numéro est souvent celui d un agent orienteur Un agent orienteur peut être un employé par exemple un professionnel de la santé du service médical un délégué social ou un employé qui a suivi une formation de PAE S il n y a pas d agent orienteur à l interne l employé peut être dirigé vers une ressource externe du PAE Les agents orienteurs doivent bien connaître les ressources communautaires disponibles services sociaux et financiers services de santé mentale conseillers professionnels ministres du culte etc L agent orienteur détermine la nature du problème et adresse la personne à la ressource appropriée La recommandation est fonction du type de problème de la préférence de la personne et de sa capacité de payer le service si les coûts ne sont pas couverts par le PAE ou une assurance Lorsqu un employé communique de son propre chef avec un agent d un PAE ce dernier établit un dossier confidentiel recueille ensuite l information pertinente et selon la gravité du problème et les capacités du personnel du PAE il décide si le cas peut être géré à l interne ou s il faut faire appel à une ressource de l extérieur tel qu un programme particulier de traitement de la toxicomanie Normalement une entrevue est offerte à l employé dans un délai déterminé par exemple dans les 24 h ou 48 h sauf en cas d urgence Comment se fait l aiguillage et qui est mis au courant Il existe trois façons d obtenir de l aide dans le cadre d un PAE 1 L autoaiguillage où l employé cherche lui même de l aide 2 La recommandation informelle d un superviseur d un ami ou d un collègue de travail Dans les deux premiers cas rien n est consigné dans le dossier personnel de l employé 3 La recommendation en bonne et due forme est faite par le superviseur en raison du rendement au travail Selon le cas la recommandation peut figurer ou non au dossier personnel de l employé Souvent aucune mention n est faite à moins qu il soit nécessaire de prendre des mesures disciplinaires Cependant le contenu des entrevues n est jamais divulgué à l employeur À quoi tient le succès d un PAE Différents facteurs contribuent au succès d un PAE La confidentialité absolue L accessibilité des services aux employés et à leur famille directe La reconnaissance et l engagement de la direction des employés et du syndicat le cas échéant quant à la nécessité d un PAE Des politiques et des procédures appuyées par les cadres supérieurs les employés et le syndicat L établissement de

    Original URL path: http://www.cchst.ca/oshanswers/hsprograms/eap.html (2016-02-13)
    Open archived version from archive

  • CCHST : Produits et services: L'établissement d'un programme de santé et de sécurité au travail
    jours Utilisateurs multiples accès d un an Description de cours Lorsqu elles décident de se doter d un programme de santé et de sécurité au travail SST de nombreuses organisations se demandent par oú elles doivent commencer Petites moyennes ou grandes les organisations et les entreprises peuvent apprendre grâce à ce cours comment établir un programme efficace Les participants passent en revue les éléments clés d un programme SST afin d être en mesure de mettre sur pied un programme bien adapté à leur organisation et aux exigences réglementaires qui s appliquent L importance de l engagement de la haute direction et les efforts que doivent y consacrer les membres de tous les niveaux de l organisation sont également exposés accompagnés de conseils visant à favoriser la participation Le cours comprend des études de cas des tests de récapitulation et une section Poser une question Il y aura également un examen final pour évaluer l apprentissage Sujet abordés Éléments d un programme SST Recensement des risques Évaluation des risques Méthodes élémentaires de maîtrise des risques Engagement énoncéé dans les politiques et les directives de gestion Rôles et responsabilitéés Amélioration continue À la fin de ce cours le participant sera en mesure De décrire au moins quatre avantages d un programme SST efficace D énumérer les éléments clés d un programme SST D entreprendre les premières étapes essentielles à l établissement d un tel programme De préparer un plan d action en vue de l établissement d un programme SST efficace D expliquer comment les gestionnaires les superviseurs et les employés de première ligne peuvent y participer D obtenir les ressources nécessaires à l établissement et au maintien d un programme SST Les participants terminent habituellement ce cours en 60 à 90 minutes Clientèle visée Les gestionnaires et les superviseurs Les

    Original URL path: http://www.cchst.ca/products/courses/ohs_program/ (2016-02-13)
    Open archived version from archive



  •