archive-ca.com » CA » R » RADIO-CANADA.CA

Total: 1529

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Le rôle essentiel des TI dans l'adoption des technologies émergentes
    d intérêt public 1 4 Publicité d intérêt public Temps gratuit accordé aux partis politiques Rapports et plans des langues officielles Politiques institutionnelles Services juridiques 2 4 1 Les services juridiques 2 4 2 Poursuites Secrétariat général 2 9 1 Gestion des documents et de l information 2 9 2 Protection des renseignements personnels et de la confidentialité 2 9 3 Délégation du pouvoir de signature Politique 2 9 4 2 9 5 Politique sur l accès à l information Protection des renseignements personnels Les normes de la protection des renseignements personnels 2 9 6 Gestion des courriels 2 9 7 Politique sur la classification des documents Communications 2 1 1 Communications Technologies de l information 2 5 1 Utilisation des biens technologiques Ressources humaines 2 2 1 Dotation en personnel 2 2 2 Équité en matière d emploi 2 2 3 Conflits d intérêts et questions de déontologie 2 2 4 Rémunération 2 2 10 Mesures disciplinaires Politique 2 2 11 2 2 13 Réinstallation 2 2 14 Langues officielles 2 2 15 Non discrimination et harcèlement 2 2 16 Santé sécurité et environnement 2 2 17 Activités politiques 2 2 19 Relations industrielles 2 2 20 Non discrimination et obligation de prendre des mesures d adaptation 2 2 21 Code de conduite 2 2 22 Prévention de la violence dans le lieu de travail Finances et administration 2 3 2 Immobilisations 2 3 3 Contrats de location acquisition 2 3 4 Fonds de caisse 2 3 5 Contrôle des chèques 2 3 6 Approvisionnement 2 3 7 Crédit et recouvrement 2 3 8 Délégation des pouvoirs financiers 2 3 11 Fraude et vol 2 3 14 Améliorations locatives 2 3 15 Les coûts de la main d œuvre et des installations internes 2 3 17 Gestion du risque de change 2 3 18 Paiement des commissions sur les ventes et primes spéciales 2 3 20 Contrats échanges 2 3 21 Inscription et déclaration des recettes 2 3 22 Utilisation partagée des terrains et installations d émetteurs 2 3 24 Stocks d émissions de télévision inscription et évaluation 2 3 28 Contrats d entrepreneur indépendant 2 3 29 Gestion des placements 2 3 30 Gestion du parc automobile 2 3 31 Assurances Biens et Responsabilité Civile 2 3 32 Gestion des risques Services immobiliers 2 11 1 Stationnement 2 11 2 Travaux de construction et travaux locatifs 2 11 3 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est locataire 2 11 4 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est propriétaire Politique sur le programme de continuité des activités Politique sur le paiement et le remboursement des dépenses des employés Politique sur la comptabilité et l information financière Politique de capitalisation du régime de retraite de CBC Radio Canada Politique sur les congés Politique sur l apprentissage et le développement et la gestion du rendement Règlements administratifs Conditions d utilisation Espace numérique de Radio Canada Transparence et responsabilisation Accès à l information Documents rendus publics Agendas Verifications Réunion du conseil d administration Dépenses Frais juridiques externes Divers Politiques Retraites Demandes Comment soumettre une demande d accès à l information Bulletin sur la transparence et la responsabilisation Divulgation proactive Frais de déplacement et de représentation Réunions du Conseil d administration Jugements rendus en cour Sources d information externes Renseignements personnels Rapports Info Source Assemblée publique annuelle Édition 2015 Édition 2014 Allocutions Archives vidéos Édition 2013 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2012 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2011 Édition 2010 Édition 2009 Rapports et plans Rapport de performance environnementale Rapport de performance environnementale 2011 2012 Message du président directeur général Responsabilité de gérance Bulletin environnemental Impact et rapports Prévention Formation et mobilisation Prix et distinctions Rapport de performance environnementale 2012 2013 Message du président directeur général Bulletin environnemental Sous les projecteurs verts Impact et rapports Prévention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2013 2014 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Prevention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2014 2015 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Équipe environnementale Sommaire du Plan d entreprise Rapports financiers Rapports Trimestriels Archives rapport annuel Archives rapports trimestriels Données supplémentaires sur la mise en œuvre du Budget 2012 Régime de retraite Présentations CRTC présentations Rapports annuel d utilisation des fonds du FAPL Rapports du vérificateur général Rapports sur l équité Rapports et plans concernant les Langues officielles La pleine valeur de la radiodiffusion Mesurer notre rendement Langues officielles Équité en emploi Normes technologiques SYNC la revue technologique SYNC numéro 1 2012 Note de Paul Jané Note de Dany Harrison Les services en nuage Le rôle essentiel des TI dans l adoption des technologies émergentes L avantage numérique au service de la couverture locale Le référencement démystifié Réseau convergent de nouvelle génération RCNG Abandon du service de télévision analogique La fin d une époque pour CBC Radio Canada SYNC numéro 2 2012 Radio Broadcast Data System Programme d optimisation des opérations d impression Veille stratégique Diffusion vidéo en continu à débit adaptatif Flux de travail en mode fichier L équipement de production à distance L éditorial de Dany Harrison Centralisation de la Radio Éditorial SYNC SYNC numéro 3 2013 Télévision numérique mobile ATSC M H Essais et mesures sur le terrain Considérations techniques pour la réception de la télévision numérique Du courriel à la collaboration Communications unifiées Système de gestion et de préparation de rapports de dépenses de télécommunication Radio Canada Est du Québec La sécurité dans le paysage de l information numérique d aujourd hui Éditorial Fred Mattocks SYNC Paul Jané Éditorial SYNC Paul Jané Leadership visionnaire La tempête parfaite du changement SYNC numéro 4 2013 Éditorial Fred Mattocks Éditorial Paul Jané La puissance des technologies connectives Infonuagique et conformité Dejero à CBC Radio Canada Élections et technologies Flux de travail en mode fichier Phase II Le deuxième écran de Power Politics Le tableau Perceptive Pixel à CBC Radio Canada Scoop Collaborateurs SYNC numéro 5 2013 Audio fil Régie de production automatisée du CDI Flux de travail en mode fichier pour la collecte de nouvelles en HD Spécial numérique Le nuage privé Tournants Vidéoconférence HD à CBC Radio Canada Note éditoriale Fred Mattocks Note éditoriale Paul Jané Contributeurs SYNC Numéro 6 2014 Note éditoriale Fred Mattocks Éditorial de Sync Une solution centralisée d alertes au public pour les réseaux radio de CBC Radio Canada Spécial numérique ElectR Flux de travail en mode fichier Phase III Google Earth comme outil d ingénierie de la transmission TI libre service Le lieu de travail mobile Gestion des actifs médias pour harmoniser notre monde numérique Collaborateurs LinkedIn Facebook Twitter Imprimer Courriel Le rôle essentiel des TI dans l adoption des technologies émergentes video Version PDF Djamel Djemaoun Hamidson ing B Sc Ph D architecte d entreprise des TI et logiciels à CBC Radio Canada depuis février 2009 compte plus de vingt cinq ans d expérience dans les domaines des logiciels de la technologie et de la gestion Au cours de sa carrière il a participé à des projets d envergure dans divers secteurs administration secteur bancaire assurance haute technologie etc Il est centré sur les activités opérationnelles d affaires avec beaucoup d attention portée aux préoccupations des utilisateurs clients et orientée sur les résultats finaux Synopsis Le rythme auquel déferlent les nouvelles technologies de plus en plus dicté par le marché de consommation un processus dénommé consumérisation 1 des Technologies de l information ou TI pose un défi aux services des TI qui doivent adopter une approche plus proactive de la gestion de la diversification des appareils et des technologies Ces nouvelles technologies très souvent mobiles offrent aux utilisateurs une autonomie accrue et exigent des TI une plus grande souplesse d exploitation et de gestion Cette souplesse repose à la fois sur les technologies les effectifs les normes les politiques et le soutien aux utilisateurs Le paradigme selon lequel les utilisateurs doivent se contenter des technologies uniquement prises en charge par les TI donne l impression aux usagers que les TI ne sont plus dans le coup alors qu en réalité c est tout le contraire Pour relever ce défi le Service des TI de CBC Radio Canada de concert avec les autres groupes des Technologies membres du Conseil stratégique des technologies 2 CST a lancé une série d initiatives en vue de faire face à la nouvelle vague technologique Ces initiatives offriront aux employés une plus grande souplesse en leur permettant de travailler sur divers types d appareils à partir de divers lieux de façon harmonieuse cohérente et sécuritaire Analyse du contexte Depuis 2010 une nouvelle révolution technologique est en marche au sein de l entreprise qui s inscrit dans le mouvement de consumérisation des TI et entraîne son lot de défis Cette révolution ou ce mouvement remet en question l approche traditionnelle des solutions informatiques adoptée il y a dix ou quinze ans par les Technologies de l information Aujourd hui les frontières entre la vie professionnelle et la vie personnelle s estompent de sorte que les employés veulent pouvoir utiliser au travail les technologies qu ils emploient à la maison et vice versa appareils navigateurs applications téléchargées à partir de l App Store ou de Marketplace etc Selon une étude d Unisys 3 IDC 4 le consommateur professionnel de l information moyen utilise quatre appareils un ordinateur de bureau un ordinateur portable un téléphone intelligent et une tablette N importe quel consommateur a la possibilité d entrer dans un grand magasin d électronique d y acheter un routeur sans fil N à cinquante dollars pour son système de divertissement à domicile et de l installer en vingt minutes Pourquoi s en priver Les consommateurs achètent des biens électroniques pour eux mêmes pour leurs enfants et pour leurs amis Ils sont plus nombreux que jamais à acheter des ordinateurs plus performants que ceux qu ils utilisent au travail et selon Forrester Research 5 ils connectent leurs appareils à ceux de l entreprise dès qu ils les achètent au mépris des politiques en vigueur Après tout qu est ce qui pousse les employés à investir personnellement dans des appareils qu ils utilisent au travail C est en partie leur expérience d utilisateur de ces appareils ils aiment leurs tablettes et certains vont jusqu à dire qu ils ne peuvent plus s en passer Puisqu ils les utilisent à la maison il est naturel qu ils souhaitent les utiliser au travail Ce mouvement semble accorder aux employés un certain pouvoir décisionnel à l égard des appareils selon le groupe Aberdeen 6 96 des entreprises utilisent au moins un iPad et SAP AG 7 possède aujourd hui plus de trois mille iPhones et quatorze mille iPads Les employés ne sont pas les seuls à l origine de cette initiative Dans les plus hautes sphères les cadres dirigeants s efforcent de promouvoir la culture BYOD Bring Your Own Device apportez votre appareil 50 des dirigeants principaux de l information achèteront des tablettes pour leurs employés en 2012 selon la société Morgan Stanley 8 Les employés réclament une voix au chapitre en ce qui concerne le choix de la technologie qu ils utilisent pour s acquitter de leurs fonctions Les experts du secteur ont forgé un terme pour désigner ce phénomène la consumérisation 1 des TI Cette tendance croissante prend appui sur plusieurs facteurs clés Plus de choix les utilisateurs finaux ont plus facilement accès à des appareils intelligents abordables aux sites de réseautage social et aux services d infonuagique Des technologies porteuses les réseaux sans fil les services d infonuagique la virtualisation les appareils puissants et intuitifs et les autres technologies du même genre expliquent voire alimentent cette tendance La disparition de la frontière entre le travail et la vie privée le monde du travail a évolué à un point tel que la frontière entre la vie professionnelle et la vie personnelle s estompe Les utilisateurs veulent des technologies qu ils peuvent utiliser à la maison et au bureau Les attentes des utilisateurs enfin les utilisateurs ont rehaussé leurs attentes la technologie qu ils emploient au travail doit être aussi performante que celle qu ils ont à la maison Pourquoi se préoccuper du phénomène de la consumérisation D après Gartner Inc 9 la consumérisation est la tendance qui aura de plus en plus d influence sur le secteur des technologies au cours de la prochaine décennie Les attentes des employés à l égard des TI sont beaucoup plus élevées ils réclament de meilleurs appareils et applications plus d options et de liberté ainsi qu un service accéléré et ininterrompu Ces exigences croissantes accentuent la pression sur les TI afin qu elles offrent des solutions complètes aux utilisateurs finaux tout en assurant la sécurité et la bonne gestion de l environnement Le fait est que la tendance s accélère Il est de plus en plus fréquent de voir des employés prendre eux mêmes les décisions concernant les appareils mobiles et les services des TI des entreprises ont très peu d influence sur ces décisions Yankee Group 10 De plus 77 des employés qui ont un compte dans Facebook s y connectent durant leurs heures de travail Nucleus Research 11 Le monde a changé ces dix dernières années Une grande proportion du personnel non technique animé par le puissant attrait qu exercent les nouvelles technologies a acquis les compétences suffisantes pour utiliser ces nouveaux appareils À grande échelle la prolifération des appareils a atteint un nouveau sommet Cette tendance ascendante est irréversible qu elle soit ou non approuvée par l entreprise et elle est nourrie par les employés connaisseurs les employés itinérants et les autres employés qui se procurent des technologies afin de satisfaire à leurs besoins de divertissement Inspirée des restaurants apportez votre vin une formule de plus en plus répandue qui offre une expérience conviviale la culture BYOD pourrait bientôt être la norme et non plus l exception Le mouvement de consumérisation des TI repose sur la mobilité et le choix si la conjugaison de ces deux facteurs représente certains risques qu on peut généralement atténuer en adaptant les politiques les lignes directrices et les activités les possibilités offertes sont tout simplement trop intéressantes pour qu on les ignore Les entreprises qui tirent parti du mouvement de consumérisation des TI peuvent en retirer des avantages sur le plan de la productivité La possibilité pour les utilisateurs de choisir les technologies de consommation qu ils connaissent peut augmenter leur productivité et favoriser l entraide notamment par l intermédiaire des wikis ou des réseaux sociaux ce qui représente un point positif Il y a des avantages à ouvrir la porte à la consumérisation de façon responsable S ils mettent en œuvre des solutions appropriées les Services des TI de CBC Radio Canada pourraient être les artisans de cette transition Au delà du désir d adopter la tendance de consumérisation et la culture BYOD les TI reconnaissent de façon réaliste l autonomie accrue et la souplesse inhérentes au mouvement et s efforcent de les gérer efficacement afin de satisfaire aux demandes et aux préférences des employés qui évoluent constamment En tant que fournisseur de services les TI sont à l affût des tendances technologiques et évoluent aussi en adoptant de nouvelles tendances et en créant les infrastructures nécessaires pour les nouvelles technologies en vue d aider CBC Radio Canada à remplir sa mission à réaliser sa vision et à créer de la valeur tout en offrant aux employés le milieu de travail le plus productif possible En réponse à la tendance croissante de la consumérisation CBC Radio Canada prend actuellement les mesures suivantes Évaluer et comprendre ce que font les utilisateurs et pour quelle raison Gérer les éléments essentiels notamment la sécurité des données la gestion des appareils et des applications etc Mettre à jour les politiques organisationnelles non pas seulement celles des TI mais également celles des Services juridiques des RH etc Utiliser les technologies porteuses telles que la virtualisation et l infonuagique et Tester et adopter des scénarios de consumérisation et s en servir en vue d accroître les résultats de la Société Les TI ouvrent la voie à l entrée des technologies personnelles au bureau De concert avec les autres groupes des Technologies membres du CST 2 de CBC Radio Canada les TI prennent part à diverses initiatives en vue de créer un environnement adapté à tous les types d appareils afin de simplifier l utilisation des technologies dans le cadre des activités quotidiennes du personnel de CBC Radio Canada Voici quelques exemples de ces initiatives La stratégie axée sur les points d extrémité une approche unique pour tous les types d appareils qui englobe un modèle BYOD apportez votre appareil l expansion de la virtualisation des applications existantes afin de donner accès aux applications à tous les types d appareils et la virtualisation des ordinateurs de bureau pour une plus grande souplesse d utilisation des ordinateurs de bureau et portables L adoption des tendances d avenir telle l infonuagique applications courriel etc la gestion des postes mobiles GPM et les outils de collaboration sociale et La communication collaborative unifiée CCU 12 qui améliore la communication humaine en regroupant dans une interface unique et uniforme l ensemble des appareils et des voies de communication Pour assurer le succès de la mise en œuvre de la consumérisation les TI donnent le ton en encourageant les pratiques suivantes La normalisation grâce à la mise en œuvre d un ensemble cohérent de contrôles de sécurité dans les différentes plateformes sans modifier le niveau de service Le mode de prestation commun qui peut être très utile pour diffuser le contenu à de multiples appareils sans devoir assumer les coûts engendrés par les divers services adaptés à des types d appareils spécifiques applications mobilisées spécifiques et Les contrôles d accès intelligents qui assurent la sécurité des données d entreprise sur les appareils grâce à une gestion intelligente des droits et des profils d accès en fonction de facteurs supplémentaires de

    Original URL path: http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/rendre-des-comptes-aux-canadiens/sync/sync-numero-1-2012/le-role-essentiel-des-ti-dans-l-adoption-des-technologies-emergentes/ (2016-02-06)
    Open archived version from archive


  • L'avantage numérique au service de la couverture locale
    Dotation en personnel 2 2 2 Équité en matière d emploi 2 2 3 Conflits d intérêts et questions de déontologie 2 2 4 Rémunération 2 2 10 Mesures disciplinaires Politique 2 2 11 2 2 13 Réinstallation 2 2 14 Langues officielles 2 2 15 Non discrimination et harcèlement 2 2 16 Santé sécurité et environnement 2 2 17 Activités politiques 2 2 19 Relations industrielles 2 2 20 Non discrimination et obligation de prendre des mesures d adaptation 2 2 21 Code de conduite 2 2 22 Prévention de la violence dans le lieu de travail Finances et administration 2 3 2 Immobilisations 2 3 3 Contrats de location acquisition 2 3 4 Fonds de caisse 2 3 5 Contrôle des chèques 2 3 6 Approvisionnement 2 3 7 Crédit et recouvrement 2 3 8 Délégation des pouvoirs financiers 2 3 11 Fraude et vol 2 3 14 Améliorations locatives 2 3 15 Les coûts de la main d œuvre et des installations internes 2 3 17 Gestion du risque de change 2 3 18 Paiement des commissions sur les ventes et primes spéciales 2 3 20 Contrats échanges 2 3 21 Inscription et déclaration des recettes 2 3 22 Utilisation partagée des terrains et installations d émetteurs 2 3 24 Stocks d émissions de télévision inscription et évaluation 2 3 28 Contrats d entrepreneur indépendant 2 3 29 Gestion des placements 2 3 30 Gestion du parc automobile 2 3 31 Assurances Biens et Responsabilité Civile 2 3 32 Gestion des risques Services immobiliers 2 11 1 Stationnement 2 11 2 Travaux de construction et travaux locatifs 2 11 3 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est locataire 2 11 4 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est propriétaire Politique sur le programme de continuité des activités Politique sur le paiement et le remboursement des dépenses des employés Politique sur la comptabilité et l information financière Politique de capitalisation du régime de retraite de CBC Radio Canada Politique sur les congés Politique sur l apprentissage et le développement et la gestion du rendement Règlements administratifs Conditions d utilisation Espace numérique de Radio Canada Transparence et responsabilisation Accès à l information Documents rendus publics Agendas Verifications Réunion du conseil d administration Dépenses Frais juridiques externes Divers Politiques Retraites Demandes Comment soumettre une demande d accès à l information Bulletin sur la transparence et la responsabilisation Divulgation proactive Frais de déplacement et de représentation Réunions du Conseil d administration Jugements rendus en cour Sources d information externes Renseignements personnels Rapports Info Source Assemblée publique annuelle Édition 2015 Édition 2014 Allocutions Archives vidéos Édition 2013 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2012 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2011 Édition 2010 Édition 2009 Rapports et plans Rapport de performance environnementale Rapport de performance environnementale 2011 2012 Message du président directeur général Responsabilité de gérance Bulletin environnemental Impact et rapports Prévention Formation et mobilisation Prix et distinctions Rapport de performance environnementale 2012 2013 Message du président directeur général Bulletin environnemental Sous les projecteurs verts Impact et rapports Prévention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2013 2014 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Prevention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2014 2015 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Équipe environnementale Sommaire du Plan d entreprise Rapports financiers Rapports Trimestriels Archives rapport annuel Archives rapports trimestriels Données supplémentaires sur la mise en œuvre du Budget 2012 Régime de retraite Présentations CRTC présentations Rapports annuel d utilisation des fonds du FAPL Rapports du vérificateur général Rapports sur l équité Rapports et plans concernant les Langues officielles La pleine valeur de la radiodiffusion Mesurer notre rendement Langues officielles Équité en emploi Normes technologiques SYNC la revue technologique SYNC numéro 1 2012 Note de Paul Jané Note de Dany Harrison Les services en nuage Le rôle essentiel des TI dans l adoption des technologies émergentes L avantage numérique au service de la couverture locale Le référencement démystifié Réseau convergent de nouvelle génération RCNG Abandon du service de télévision analogique La fin d une époque pour CBC Radio Canada SYNC numéro 2 2012 Radio Broadcast Data System Programme d optimisation des opérations d impression Veille stratégique Diffusion vidéo en continu à débit adaptatif Flux de travail en mode fichier L équipement de production à distance L éditorial de Dany Harrison Centralisation de la Radio Éditorial SYNC SYNC numéro 3 2013 Télévision numérique mobile ATSC M H Essais et mesures sur le terrain Considérations techniques pour la réception de la télévision numérique Du courriel à la collaboration Communications unifiées Système de gestion et de préparation de rapports de dépenses de télécommunication Radio Canada Est du Québec La sécurité dans le paysage de l information numérique d aujourd hui Éditorial Fred Mattocks SYNC Paul Jané Éditorial SYNC Paul Jané Leadership visionnaire La tempête parfaite du changement SYNC numéro 4 2013 Éditorial Fred Mattocks Éditorial Paul Jané La puissance des technologies connectives Infonuagique et conformité Dejero à CBC Radio Canada Élections et technologies Flux de travail en mode fichier Phase II Le deuxième écran de Power Politics Le tableau Perceptive Pixel à CBC Radio Canada Scoop Collaborateurs SYNC numéro 5 2013 Audio fil Régie de production automatisée du CDI Flux de travail en mode fichier pour la collecte de nouvelles en HD Spécial numérique Le nuage privé Tournants Vidéoconférence HD à CBC Radio Canada Note éditoriale Fred Mattocks Note éditoriale Paul Jané Contributeurs SYNC Numéro 6 2014 Note éditoriale Fred Mattocks Éditorial de Sync Une solution centralisée d alertes au public pour les réseaux radio de CBC Radio Canada Spécial numérique ElectR Flux de travail en mode fichier Phase III Google Earth comme outil d ingénierie de la transmission TI libre service Le lieu de travail mobile Gestion des actifs médias pour harmoniser notre monde numérique Collaborateurs LinkedIn Facebook Twitter Imprimer Courriel L avantage numérique au service de la couverture locale video

    Original URL path: http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/rendre-des-comptes-aux-canadiens/sync/sync-numero-1-2012/l-avantage-numerique-au-service-de-la-couverture-locale/ (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • Le référencement démystifié
    accès à l information Protection des renseignements personnels Les normes de la protection des renseignements personnels 2 9 6 Gestion des courriels 2 9 7 Politique sur la classification des documents Communications 2 1 1 Communications Technologies de l information 2 5 1 Utilisation des biens technologiques Ressources humaines 2 2 1 Dotation en personnel 2 2 2 Équité en matière d emploi 2 2 3 Conflits d intérêts et questions de déontologie 2 2 4 Rémunération 2 2 10 Mesures disciplinaires Politique 2 2 11 2 2 13 Réinstallation 2 2 14 Langues officielles 2 2 15 Non discrimination et harcèlement 2 2 16 Santé sécurité et environnement 2 2 17 Activités politiques 2 2 19 Relations industrielles 2 2 20 Non discrimination et obligation de prendre des mesures d adaptation 2 2 21 Code de conduite 2 2 22 Prévention de la violence dans le lieu de travail Finances et administration 2 3 2 Immobilisations 2 3 3 Contrats de location acquisition 2 3 4 Fonds de caisse 2 3 5 Contrôle des chèques 2 3 6 Approvisionnement 2 3 7 Crédit et recouvrement 2 3 8 Délégation des pouvoirs financiers 2 3 11 Fraude et vol 2 3 14 Améliorations locatives 2 3 15 Les coûts de la main d œuvre et des installations internes 2 3 17 Gestion du risque de change 2 3 18 Paiement des commissions sur les ventes et primes spéciales 2 3 20 Contrats échanges 2 3 21 Inscription et déclaration des recettes 2 3 22 Utilisation partagée des terrains et installations d émetteurs 2 3 24 Stocks d émissions de télévision inscription et évaluation 2 3 28 Contrats d entrepreneur indépendant 2 3 29 Gestion des placements 2 3 30 Gestion du parc automobile 2 3 31 Assurances Biens et Responsabilité Civile 2 3 32 Gestion des risques Services immobiliers 2 11 1 Stationnement 2 11 2 Travaux de construction et travaux locatifs 2 11 3 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est locataire 2 11 4 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est propriétaire Politique sur le programme de continuité des activités Politique sur le paiement et le remboursement des dépenses des employés Politique sur la comptabilité et l information financière Politique de capitalisation du régime de retraite de CBC Radio Canada Politique sur les congés Politique sur l apprentissage et le développement et la gestion du rendement Règlements administratifs Conditions d utilisation Espace numérique de Radio Canada Transparence et responsabilisation Accès à l information Documents rendus publics Agendas Verifications Réunion du conseil d administration Dépenses Frais juridiques externes Divers Politiques Retraites Demandes Comment soumettre une demande d accès à l information Bulletin sur la transparence et la responsabilisation Divulgation proactive Frais de déplacement et de représentation Réunions du Conseil d administration Jugements rendus en cour Sources d information externes Renseignements personnels Rapports Info Source Assemblée publique annuelle Édition 2015 Édition 2014 Allocutions Archives vidéos Édition 2013 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2012 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2011 Édition 2010 Édition 2009 Rapports et plans Rapport de performance environnementale Rapport de performance environnementale 2011 2012 Message du président directeur général Responsabilité de gérance Bulletin environnemental Impact et rapports Prévention Formation et mobilisation Prix et distinctions Rapport de performance environnementale 2012 2013 Message du président directeur général Bulletin environnemental Sous les projecteurs verts Impact et rapports Prévention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2013 2014 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Prevention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2014 2015 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Équipe environnementale Sommaire du Plan d entreprise Rapports financiers Rapports Trimestriels Archives rapport annuel Archives rapports trimestriels Données supplémentaires sur la mise en œuvre du Budget 2012 Régime de retraite Présentations CRTC présentations Rapports annuel d utilisation des fonds du FAPL Rapports du vérificateur général Rapports sur l équité Rapports et plans concernant les Langues officielles La pleine valeur de la radiodiffusion Mesurer notre rendement Langues officielles Équité en emploi Normes technologiques SYNC la revue technologique SYNC numéro 1 2012 Note de Paul Jané Note de Dany Harrison Les services en nuage Le rôle essentiel des TI dans l adoption des technologies émergentes L avantage numérique au service de la couverture locale Le référencement démystifié Réseau convergent de nouvelle génération RCNG Abandon du service de télévision analogique La fin d une époque pour CBC Radio Canada SYNC numéro 2 2012 Radio Broadcast Data System Programme d optimisation des opérations d impression Veille stratégique Diffusion vidéo en continu à débit adaptatif Flux de travail en mode fichier L équipement de production à distance L éditorial de Dany Harrison Centralisation de la Radio Éditorial SYNC SYNC numéro 3 2013 Télévision numérique mobile ATSC M H Essais et mesures sur le terrain Considérations techniques pour la réception de la télévision numérique Du courriel à la collaboration Communications unifiées Système de gestion et de préparation de rapports de dépenses de télécommunication Radio Canada Est du Québec La sécurité dans le paysage de l information numérique d aujourd hui Éditorial Fred Mattocks SYNC Paul Jané Éditorial SYNC Paul Jané Leadership visionnaire La tempête parfaite du changement SYNC numéro 4 2013 Éditorial Fred Mattocks Éditorial Paul Jané La puissance des technologies connectives Infonuagique et conformité Dejero à CBC Radio Canada Élections et technologies Flux de travail en mode fichier Phase II Le deuxième écran de Power Politics Le tableau Perceptive Pixel à CBC Radio Canada Scoop Collaborateurs SYNC numéro 5 2013 Audio fil Régie de production automatisée du CDI Flux de travail en mode fichier pour la collecte de nouvelles en HD Spécial numérique Le nuage privé Tournants Vidéoconférence HD à CBC Radio Canada Note éditoriale Fred Mattocks Note éditoriale Paul Jané Contributeurs SYNC Numéro 6 2014 Note éditoriale Fred Mattocks Éditorial de Sync Une solution centralisée d alertes au public pour les réseaux radio de CBC Radio Canada Spécial numérique ElectR Flux de travail en mode fichier Phase III Google Earth comme outil d ingénierie de la transmission TI libre service Le lieu de travail mobile Gestion des actifs médias pour harmoniser notre monde numérique Collaborateurs LinkedIn Facebook Twitter Imprimer Courriel Le référencement démystifié video Version PDF Spécialiste du web depuis plus de 15 ans Dave Hamel est chef de produits pour l analytique web le référencement et le moteur de recherche Google à CBC Radio Canada Il a travaillé à des sites pour le compte de clients tels que Citibank Rolex et le réseau Thankyou Dave est passionné de vélo et membre du club cycliste Lapdogs Il n y a pas si longtemps pour trouver un renseignement il fallait se rendre dans une bibliothèque ou consulter des encyclopédies couvertes de poussière C était avant Internet qui nous offre un accès instantané à l information Mais il subsistait un problème comment trouver un renseignement dans cet océan de données Au tout début il fallait consulter des répertoires semblables aux pages jaunes d un bottin téléphonique notamment Yahoo Excite et DMOZ qui analysaient les sites web et les classaient dans différentes catégories Or les spécialistes du marketing n ont pas tardé à abuser de ces répertoires dans le but d accroître la fréquentation de leurs sites de sorte que ces outils ont perdu de leur valeur et de leur utilité Puis Google a changé les règles du jeu Ce moteur de recherche qui exécute plus de 65 des recherches en anglais source rapport qSearch de comScore février 2011 classe lui même les sites web au lieu de les laisser eux mêmes désigner la catégorie à laquelle ils appartiennent Ce procédé est connu sous le nom de recherche organique naturelle ou algorithmique Il a transformé les méthodes de collecte de l information et soulevé de nombreuses questions notamment Comment Google décide t il quel site apparaît au premier rang des résultats Pourquoi mon site web n apparaît il pas dans les résultats Comment puis je améliorer ma position dans les résultats de recherche Heureusement Google lui même donne la réponse il s agit du processus de référencement qui consiste à modifier un site web de manière à rehausser son rang dans la page des résultats de recherche Le processus ne relève pas uniquement des TI il peut comprendre une part d encodage mais aussi la révision du texte ou du titre la modification de l ordre hiérarchique en vue d améliorer la navigation de l utilisateur ou le renforcement du marketing et des relations publiques dans le site web Si vous êtes responsable d un site web le référencement est votre principale préoccupation et se résume à une simple règle créer du contenu qui mérite d être partagé Comment connaissez vous le meilleur restaurant en ville Pourquoi faites vous réparer votre voiture à tel garage Pourquoi allez vous voir un film indépendant plutôt que la dernière production hollywoodienne Il est fort probable que votre choix ait été en partie influencé par ce qu on vous a conseillé Le référencement s apparente au bouche à oreille et joue un rôle essentiel sur Internet compte tenu qu on recense plus de 270 millions de sites web uniques et plus de deux milliards d internautes et que Google exécute à lui seul plus d un milliard de recherches par jour Il importe donc de faire en sorte que les utilisateurs trouvent votre site En outre parmi les résultats d une recherche le premier récolte 40 des clics des utilisateurs le deuxième 10 le troisième n en obtient que 8 5 et le pourcentage de clics décroît rapidement pour les résultats suivants par conséquent si votre site web ne figure pas sur la première page de résultats les probabilités que les internautes y accèdent sont faibles Or cette courbe statistique présente une longue traîne En effet plus de 70 des interrogations contiennent des mots qui font l objet de cinq recherches ou moins par mois Ainsi il n est pas nécessaire de se classer en tête de liste des résultats de recherches génériques Par exemple vous n obtiendrez peut être pas le premier rang pour le mot haricots mais peut être pour le terme haricots de Lima Ce qui soulève donc une autre question Comment cela fonctionne t il Google utilise un robot web qui balaie Internet et collecte l information Les données recueillies sont ensuite indexées et un algorithme y est appliqué afin de déterminer l importance de la page En fonction de nombreux facteurs l algorithme attribue l indice PageRank nom donné en l honneur du fondateur de Google Larry Page Le PageRank est la représentation numérique de la valeur perçue d une page web par rapport aux autres pages contenues dans Internet et comporte divers éléments notamment l autorité du nom de domaine la popularité des liens pointant vers la page le texte d ancrage des liens externes l utilisation des mots clés sur la page les données d enregistrement et d hébergement le trafic et le taux de clics la mesure des médias sociaux L autorité du nom de domaine désigne simplement la fiabilité ou la pertinence d un site comparativement aux autres sites En somme il s agit d évaluer son importance pour les utilisateurs finaux Par exemple quel site vous paraît le plus sérieux www apple com ou www win ipad gamble tv Internet a décidé pour vous et accorde une plus grande importance au domaine Apple Cependant l autorité du nom de domaine est un facteur complexe dont la valeur est calculée en fonction de plus de 150 éléments Il est donc très difficile de l influencer directement La popularité des liens représente la somme des liens pointant vers une même page On peut comparer ces liens à des votes en faveur de la page web plus il y en a mieux c est Le texte d ancrage de ces liens pèse aussi dans la balance Le gouvernement de l Ontario ignore si les compteurs intelligents fonctionnent est un exemple de lien très descriptif Il donne à l utilisateur un aperçu du contenu qui y est associé À l inverse cliquez ici n est pas du tout descriptif et peut être lié à n importe quel type de contenu Google accorde donc plus de poids au premier lien Si divers liens affichant un texte similaire pointent vers une page Google lui accorde du crédit Ainsi pour reprendre l exemple précédent si un autre lien indique Les compteurs intelligents sont défectueux déclare le gouvernement de l Ontario l algorithme de Google reconnaît la page comme une référence en ce qui concerne les compteurs intelligents et le gouvernement de l Ontario Pour cela il suit le lien jusqu à sa destination et lit le contenu de la page Il examine plus particulièrement la balise titre qui sert de texte pour les signets l onglet du navigateur et le lien de la page dans Google Il cherche également une balise h1 ou balise en tête comme le titre d un article et le corps du texte Ce qui nous amène à l aspect suivant de PageRank à savoir la densité de mots clés ou l utilisation des mots clés dans la page Le robot web a déjà relevé les mots clés du lien dans notre exemple compteur intelligent gouvernement et Ontario Il lit ensuite le texte de la page afin de vérifier que ces mots s y trouvent et que la page traite bel et bien du sujet annoncé par le texte du lien Si le lien renvoyait à une page sur les singes et non sur les compteurs intelligents Google n en tiendrait pas compte S il trouvait plusieurs de ces liens il soupçonnerait une escroquerie et commencerait à pénaliser la page L algorithme prend aussi en considération la lisibilité En d autres termes inutile de semer le texte d une multitude de compteurs intelligents Votre contenu doit rester compréhensible pour les utilisateurs finaux Les données d enregistrement et d hébergement influent aussi sur le référencement Google accorde plus de poids à un domaine com qu à un domaine associé à un pays tel que ca De plus le domaine com étant plus ancien il y a de fortes chances que les noms de domaine composés d un seul mot suivi de com existent aussi depuis longtemps ce qui leur vaut un rang élevé L algorithme tient compte de divers facteurs le nombre d années où votre site a été hébergé dans le même domaine le nombre d autres sites appartenant à ce domaine et les autres domaines associés à votre entreprise Les URL jouent aussi un rôle dans le référencement quoique mineur Une URL telle que www cbc ca news ontario government smart meters useless a plus de valeur que www cbc ca n postid 536 Elle donne de l information sur le contenu et Google récompense cet effort Le trafic et le taux de clics sont les critères sur lesquels s appuie Google pour vérifier ses propres résultats en fonction de ce que les utilisateurs cherchent Par exemple si la recherche compteurs intelligents produit deux résultats ayant un indice PageRank comparable mais qu un plus grand nombre d utilisateurs a cliqué sur le deuxième lien Google classera celui ci au premier rang car il considère le taux de réponse plus élevé comme un indicateur de la pertinence du résultat Enfin avec l essor des médias sociaux tels que Facebook et Twitter les liens ne proviennent plus toujours de sites web en soi et ils ne s inscrivent pas forcément dans un texte de forte densité Or les liens compris dans les médias sociaux sont importants de par leur large portée L algorithme de Google tient donc compte de cet aspect bien que son importance demeure faible Le poids ou l importance de chacune de ces valeurs évolue car Google modifie constamment son algorithme Personne ne peut dire avec certitude combien de liens dans Twitter équivalent à un lien dans un site web mais on sait toutefois que les liens provenant de sites respectés ou dotés d un indice PageRank élevé valent plus que les liens issus de sites dont l indice est faible En clair un lien de CBC Radio Canada pèse davantage qu un lien de Davesblog blogspot com Certains ont recours aux techniques dites grises comme les fermes de liens ou les pages passerelles en vue d influencer Google en leur faveur Or les techniques qui fonctionnaient hier ne sont d aucune utilité aujourd hui et pourraient bien être sanctionnées demain Par conséquent toute tentative de tromper Google risque de miner vos efforts à long terme Maintenant que vous savez ce qui importe aux yeux de Google voici quelques règles qui vous aideront à rehausser votre rang dans les résultats de recherche Règle n o 1 Établissez d abord une base solide ne vous préoccupez pas du marketing viral ou des partenariats susceptibles de vous valoir des hyperliens avant d avoir créé un contenu de qualité accessible et unique assorti de mots clés spécifiques et ciblés Autrement votre site reposera sur une assise instable N oubliez pas que la recherche est conçue pour les internautes et non pour les sites web Pensez d abord aux utilisateurs finaux au moment de construire votre site Règle n o 2 Du contenu de qualité rien d autre ne créez que du contenu pertinent pour les utilisateurs qui a pour seules fonctions de résoudre les problèmes de répondre aux questions et d informer Demandez vous pourquoi un tiers créerait il un lien vers mon contenu Pourquoi souhaiterait il le partager Prenons par exemple cette page web http www cbc ca stevenandchris 2011 07 seven countertop wine racks html Que pourriez vous écrire à son sujet pour inciter les internautes à y jeter un œil Quelle solution ou quelle information offre t elle Règle n o 3 Efforcez vous d indiquer quatre à six mots clés pour chaque page le contenu se classe mieux dans les résultats de recherche s il

    Original URL path: http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/rendre-des-comptes-aux-canadiens/sync/sync-numero-1-2012/le-referencement-demystifie/ (2016-02-06)
    Open archived version from archive



  • Réseau convergent de nouvelle génération (RCNG)
    3 31 Assurances Biens et Responsabilité Civile 2 3 32 Gestion des risques Services immobiliers 2 11 1 Stationnement 2 11 2 Travaux de construction et travaux locatifs 2 11 3 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est locataire 2 11 4 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est propriétaire Politique sur le programme de continuité des activités Politique sur le paiement et le remboursement des dépenses des employés Politique sur la comptabilité et l information financière Politique de capitalisation du régime de retraite de CBC Radio Canada Politique sur les congés Politique sur l apprentissage et le développement et la gestion du rendement Règlements administratifs Conditions d utilisation Espace numérique de Radio Canada Transparence et responsabilisation Accès à l information Documents rendus publics Agendas Verifications Réunion du conseil d administration Dépenses Frais juridiques externes Divers Politiques Retraites Demandes Comment soumettre une demande d accès à l information Bulletin sur la transparence et la responsabilisation Divulgation proactive Frais de déplacement et de représentation Réunions du Conseil d administration Jugements rendus en cour Sources d information externes Renseignements personnels Rapports Info Source Assemblée publique annuelle Édition 2015 Édition 2014 Allocutions Archives vidéos Édition 2013 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2012 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2011 Édition 2010 Édition 2009 Rapports et plans Rapport de performance environnementale Rapport de performance environnementale 2011 2012 Message du président directeur général Responsabilité de gérance Bulletin environnemental Impact et rapports Prévention Formation et mobilisation Prix et distinctions Rapport de performance environnementale 2012 2013 Message du président directeur général Bulletin environnemental Sous les projecteurs verts Impact et rapports Prévention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2013 2014 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Prevention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2014 2015 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Équipe environnementale Sommaire du Plan d entreprise Rapports financiers Rapports Trimestriels Archives rapport annuel Archives rapports trimestriels Données supplémentaires sur la mise en œuvre du Budget 2012 Régime de retraite Présentations CRTC présentations Rapports annuel d utilisation des fonds du FAPL Rapports du vérificateur général Rapports sur l équité Rapports et plans concernant les Langues officielles La pleine valeur de la radiodiffusion Mesurer notre rendement Langues officielles Équité en emploi Normes technologiques SYNC la revue technologique SYNC numéro 1 2012 Note de Paul Jané Note de Dany Harrison Les services en nuage Le rôle essentiel des TI dans l adoption des technologies émergentes L avantage numérique au service de la couverture locale Le référencement démystifié Réseau convergent de nouvelle génération RCNG Abandon du service de télévision analogique La fin d une époque pour CBC Radio Canada SYNC numéro 2 2012 Radio Broadcast Data System Programme d optimisation des opérations d impression Veille stratégique Diffusion vidéo en continu à débit adaptatif Flux de travail en mode fichier L équipement de production à distance L éditorial de Dany Harrison Centralisation de la Radio Éditorial SYNC SYNC numéro 3 2013 Télévision numérique mobile ATSC M H Essais et mesures sur le terrain Considérations techniques pour la réception de la télévision numérique Du courriel à la collaboration Communications unifiées Système de gestion et de préparation de rapports de dépenses de télécommunication Radio Canada Est du Québec La sécurité dans le paysage de l information numérique d aujourd hui Éditorial Fred Mattocks SYNC Paul Jané Éditorial SYNC Paul Jané Leadership visionnaire La tempête parfaite du changement SYNC numéro 4 2013 Éditorial Fred Mattocks Éditorial Paul Jané La puissance des technologies connectives Infonuagique et conformité Dejero à CBC Radio Canada Élections et technologies Flux de travail en mode fichier Phase II Le deuxième écran de Power Politics Le tableau Perceptive Pixel à CBC Radio Canada Scoop Collaborateurs SYNC numéro 5 2013 Audio fil Régie de production automatisée du CDI Flux de travail en mode fichier pour la collecte de nouvelles en HD Spécial numérique Le nuage privé Tournants Vidéoconférence HD à CBC Radio Canada Note éditoriale Fred Mattocks Note éditoriale Paul Jané Contributeurs SYNC Numéro 6 2014 Note éditoriale Fred Mattocks Éditorial de Sync Une solution centralisée d alertes au public pour les réseaux radio de CBC Radio Canada Spécial numérique ElectR Flux de travail en mode fichier Phase III Google Earth comme outil d ingénierie de la transmission TI libre service Le lieu de travail mobile Gestion des actifs médias pour harmoniser notre monde numérique Collaborateurs LinkedIn Facebook Twitter Imprimer Courriel Réseau convergent de nouvelle génération RCNG video Version PDF Michel Béland s est joint à CBC Radio Canada en 2005 à titre de Premier technologue dans l équipe de développement et d intégration des systèmes de pointe au sein du service Stratégie et Planification du groupe Technologies de CBC Radio Canada Pendant son séjour dans cette équipe il a participé à de nombreux projets liés à des événements spéciaux comme les Championnats d Helsinki et les Jeux olympiques de Turin et de Pékin travaillant à la conception de systèmes de production à distance Il a aussi fait partie de l équipe ayant conçu et bâti les salles de montage et de mise en ondes de Hockey Night in Canada en HD à Toronto Il fait maintenant partie du groupe Télécommunications à titre de premier chef et de responsable de la conception et du développement du RCNG Introduction CBC Radio Canada exploite un modèle de diffusion centralisée centralcasting dans lequel les stations régionales fournissent du contenu à un emplacement central soit Toronto pour les Services anglais et Montréal pour les Services français Le contenu régional est jumelé au contenu national puis retourné aux régions d où il est acheminé à l émetteur local pour sa diffusion Sur le plan opérationnel les données institutionnelles occupent une place importante dans les activités quotidiennes de CBC Radio Canada Mentionnons simplement le service de courriel l accès à Internet les transferts de fichiers par protocole FTP et les données SAP Dans le passé des modes de transmission appropriés ont été choisis en fonction de la nature des contenus il pouvait s agir de circuits ASI Asynchronous Serial Interface interface série asynchrone analogiques ou SDI Serial Digital Interface interface numérique série à définition standard SD pour l échange de vidéo localement ou d une ville à l autre ou du service par satellite pour la collecte ou l apport à l échelle nationale Des circuits audio RNIS réseau numérique à intégration de services et analogiques ont été utilisés pour la distribution et la collecte radio Telus a fourni un réseau MPLS Multiprotocol Label Switching commutation multiprotocole par étiquette pour les données institutionnelles et certains transferts FTP CBC Radio Canada a eu recours à des entreprises de télécommunications nationales et locales pour fournir les services de transfert de médias et de données entre les emplacements de CBC Radio Canada y compris vers des lignes locales Avec l arrivée à échéance d ententes contractuelles à long terme la Société a voulu explorer la possibilité d utiliser un réseau unique pour acheminer les signaux audio et vidéo les données institutionnelles et les fichiers FTP tout en se donnant la capacité de répondre aux besoins futurs téléconférence téléphonie IP production à distance d évènements spéciaux etc De ce besoin est né le R éseau convergent de nouvelle génération RCNG Ce réseau est à la fois flexible et évolutif et permet une utilisation efficace de la bande passante Le RCNG fournit actuellement des connexions entre quarante emplacements de CBC Radio Canada ainsi que huit sites uniquement pour le transfert de données cinq d entre eux étant des aéroports et les trois autres étant Pippy Place OSP Carling et le Centre national d alerte CNA À mesure que les services s étendront et que de nouvelles stations seront implantées le RCNG en assurera la desserte dans toute la mesure du possible Les régions éloignées demeurent un défi et continueront d être servies par satellite et d autres moyens substituts appropriés Contexte Mise en œuvre du réseau Le modèle de diffusion de CBC Radio Canada repose sur la collecte ou l apport de contenu suivi de sa distribution Afin de mieux comprendre la façon dont le RCNG a été mis en œuvre voyons d abord comment fonctionnait l ancien modèle Pour l aspect collecte le contenu était acheminé par réseau terrestre ou satellitaire en temps réel depuis les stations régionales ou les emplacements éloignés jusqu au Centre canadien de radiodiffusion CCR à Toronto et ou à la Maison de Radio Canada MRC comme l indiquent les figures 1 et 2 Figure 1 Réseau de collecte par satellite Figure 2 Réseau de collecte par satellite et terrestre Pour l aspect distribution le contenu télé du CCR et de la MRC était acheminé par satellite aux stations régionales d où il était transmis à l émetteur hertzien par l intermédiaire d un lien studio émetteur et distribué aux fournisseurs de télévision par câble ou par satellite ainsi qu à des sites de transmission isolés comme le montre la figure 3 Figure 3 Réseau de distribution par satellite Dans le cas du contenu radio la collecte et la distribution étaient principalement effectuées par des réseaux terrestres La figure 4 présente à titre d exemple le réseau de collecte 1P de la radio anglaise Figure 4 Réseau commuté 1P de collecte de radiodiffusion de CBC Radio One Chaque emplacement pouvait recevoir du contenu du réseau ou insérer du contenu dans le réseau Ce service était fourni par Bell En ce qui concerne les données le nuage MPLS servait de réseau de transmission des données institutionnelles et était aussi utilisé pour certains transferts FTP et services d accès à Internet Figure 5 Réseau de transmission de données Le RCNG a été conçu pour remplacer l infrastructure de collecte par satellite et une partie du réseau de distribution avec l objectif de libérer les transpondeurs 9A et 12A du satellite Anik F1 Il remplace également le réseau de collecte de la radio Le nouveau réseau repose principalement sur une infrastructure de fibre optique et dans les régions où la fibre avec service SONET Synchronous Optical NETwork n est pas encore disponible la technologie des lignes privées Ethernet Ethernet Private Line EPL est utilisée Le RCNG remplace également le nuage MPLS pour les services de transmission de données De multiples services convergent vers un réseau unique reliant les emplacements de CBC Radio Canada à l échelle du pays et incluant aussi Londres et Washington La figure 6 présente la configuration du RCNG pour les emplacements de CBC Radio Canada actuels et futurs Les emplacements se divisent en sites noyaux sites périphériques sites télé radio sites radio seulement et sites données seulement qui comprennent les aéroports pour la distribution du service CBC News Express Figure 6 Réseau convergent de nouvelle génération RCNG Les cases jaunes représentent les treize sites noyaux auxquels se raccordent les sites périphériques et tous les autres types de sites Les sites noyaux sont réunis en un réseau maillé pour permettre aux données d emprunter une autre voie en cas de défaillance de la voie la plus directe Les sites noyaux bénéficient également d une protection sous forme d un acheminement diversifié avec voie opérationnelle et voie de rechange ainsi que d une entrée diversifiée de la fibre protégée dans l immeuble du site Ce genre de protection a aussi été mis en œuvre à des sites autres que les sites noyaux quand c était possible techniquement et économiquement Voir la légende de la figure 6 pour le type de protection ainsi que la bande passante de chaque liaison Notons également à la figure 6 les encadrés gris autour des nœuds de Montréal et de Toronto Ils montrent que ces sites ont l équivalent de deux nœuds par site Le deuxième nœud est situé dans un deuxième Centre d équipement technique CET à chaque endroit et il comporte une architecture entièrement redondante par rapport à celle du premier CET D autres sites ont aussi une redondance mais dans ces cas l architecture principale et l architecture redondante sont situées dans le même CET Cette redondance spatiale additionnelle a été prévue à Montréal et à Toronto à des fins de reprise après sinistre puisqu il s agit des têtes de ligne respectives des Services français et des Services anglais Le réseau est fourni par Rogers et adhère à la norme SONET Les segments EPL sont des réseaux de type IP sur une infrastructure de fibre optique ou de cuivre Les liaisons OC 192 protégées entre Montréal Toronto Ottawa et Québec sont des liaisons entièrement redondantes c est à dire qu aussi bien la voie opérationnelle que la voie de rechange transportent les données simultanément Toutes les autres liaisons protégées ont une configuration 1 1 dans laquelle les données sont commutées vers la voie de rechange en cas de défaillance de la voie opérationnelle Besoins de bande passante Les exigences de bande passante à chaque site ont été établies en fonction des besoins d une émission de télévision de début de soirée nombre de signaux audio vidéo nécessaires pour produire l émission des besoins de la radio de l apport de contenu et des besoins de transmission de données institutionnelles y compris les transferts FTP Avid et Dalet tout cela en tenant compte du nombre d utilisateurs et de l ampleur de la production réalisée au site Dans le cas de la vidéo les calculs ont été basés sur l utilisation du format HD et l on a prudemment inclus tout au long de la période contractuelle une augmentation annuelle du trafic de données dans l évaluation de la bande passante Un autre facteur pris en compte dans le calcul des besoins de bande passante est la possibilité d une défaillance totale des liaisons entre deux sites noyaux Dans ce cas le trafic doit être dirigé vers une voie de rechange laquelle doit être capable d accepter le trafic accru provenant du site noyau et de tous ses sites périphériques Par exemple des liaisons supplémentaires ont été prévues entre St John s Terre Neuve Halifax et Moncton pour accepter le surcroît de trafic en cas de panne d une liaison ou d un site entre ces emplacements Les liaisons supplémentaires permettront d absorber le besoin accru de bande passante Formats pris en charge La vidéo SDI en définition standard SD ou en haute définition HD avec signal audio intégré est prise en charge comme format source et est compressée selon la norme JPEG 2000 Deux profils de codage J2K sont utilisés un pour la vidéo SD avec compression à un débit binaire de 50 Mbit s et deux paires audio AES intégrées et l autre pour la vidéo HD avec débit binaire de 100 Mbit s et quatre paires audio AES intégrées Des profils sur mesure peuvent également être appliqués à des cas spéciaux Le signal résultant de la compression J2K est un signal ASI D autres signaux ASI provenant de codages vidéo MPEG 2 et H 264 peuvent être acheminés par le RCNG pourvu que ces signaux ASI soient interprétés par leurs décodeurs respectifs à la réception Par exemple le RCNG pourrait servir à l acheminement d un signal codé MPEG 2 provenant d un car hertzien transmettant à partir d un endroit éloigné La norme JPEG 2000 utilise une technique de compression par ondelettes dans laquelle la compression s effectue sur chaque trame plutôt que sur un groupe d images Group of Pictures GOP comme c est le cas pour MPEG 2 et H 264 Il en résulte un faible temps d attente de codage et de décodage Des essais subjectifs ont aidé à déterminer les profils de codage vidéo SD et HD utilisés dans les calculs de la bande passante Le signal audio utilise AES comme format source et est acheminé dans ce format sans aucune compression La bande passante attribuée au signal audio est de 3 4 Mbit s pour une paire AES Là où les sites ne prenaient en charge que l audio analogique des convertisseurs analogique numérique et numérique analogique ont été installés Les données acheminées sous forme de paquets IP comprennent diverses données institutionnelles GroupWise SAP stockage réseau Internet etc combinées à des fichiers Avid et Dalet et à de l information de gestion du réseau et de l équipement pour ne donner que quelques exemples À chaque site des largeurs de bande minimales et maximales sont attribuées aux routeurs IP Lorsque l utilisation des services audio vidéo est peu élevée la bande passante excédentaire est utilisée par les services de données la capacité des routeurs est ajustée en conséquence Le contenu audio et vidéo en temps réel a la priorité et les services de transfert de fichiers FTP passent ensuite Équipement L équipement requis pour interagir avec le RCNG se répartit en trois catégories l équipement d interface de diffusion l équipement terminal du réseau et l équipement de transmission du réseau La plateforme de transmission optique évoluée Advanced optical Transport Platform ATP Evertz a été choisie pour cette fonction Figure 7 Équipement du RCNG L équipement d interface de diffusion est l équipement qui est nécessaire au point de démarcation du RCNG pour convertir s il y a lieu les signaux de sortie ou d entrée vers le format ou à partir du format géré par l équipement terminal du réseau L équipement terminal du réseau comprend des multiplexeurs et démultiplexeurs vidéo audio prenant en charge jusqu à huit signaux ou canaux et des dispositifs d interface IP à deux ou huit ports La composante de commutation appelée ALR achemine les signaux vidéo audio de données et de télécommunications en provenance et en direction des diverses sources et destinations du réseau Les interfaces de circuit relient la plateforme ATP au réseau de transmission La figure 8 fournie par Evertz illustre ce concept Figure 8 Composantes matérielles de l ATP avec exemples de types de signaux Les interfaces de circuit sont de diverses variétés et sont disponibles pour SONET SDH Synchronous Digital Hierarchy hiérarchie

    Original URL path: http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/rendre-des-comptes-aux-canadiens/sync/sync-numero-1-2012/reseau-convergent-de-nouvelle-generation-rcng/ (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • Abandon du service de télévision analogique – La fin d’une époque pour CBC/Radio-Canada
    Contrats d entrepreneur indépendant 2 3 29 Gestion des placements 2 3 30 Gestion du parc automobile 2 3 31 Assurances Biens et Responsabilité Civile 2 3 32 Gestion des risques Services immobiliers 2 11 1 Stationnement 2 11 2 Travaux de construction et travaux locatifs 2 11 3 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est locataire 2 11 4 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est propriétaire Politique sur le programme de continuité des activités Politique sur le paiement et le remboursement des dépenses des employés Politique sur la comptabilité et l information financière Politique de capitalisation du régime de retraite de CBC Radio Canada Politique sur les congés Politique sur l apprentissage et le développement et la gestion du rendement Règlements administratifs Conditions d utilisation Espace numérique de Radio Canada Transparence et responsabilisation Accès à l information Documents rendus publics Agendas Verifications Réunion du conseil d administration Dépenses Frais juridiques externes Divers Politiques Retraites Demandes Comment soumettre une demande d accès à l information Bulletin sur la transparence et la responsabilisation Divulgation proactive Frais de déplacement et de représentation Réunions du Conseil d administration Jugements rendus en cour Sources d information externes Renseignements personnels Rapports Info Source Assemblée publique annuelle Édition 2015 Édition 2014 Allocutions Archives vidéos Édition 2013 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2012 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2011 Édition 2010 Édition 2009 Rapports et plans Rapport de performance environnementale Rapport de performance environnementale 2011 2012 Message du président directeur général Responsabilité de gérance Bulletin environnemental Impact et rapports Prévention Formation et mobilisation Prix et distinctions Rapport de performance environnementale 2012 2013 Message du président directeur général Bulletin environnemental Sous les projecteurs verts Impact et rapports Prévention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2013 2014 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Prevention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2014 2015 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Équipe environnementale Sommaire du Plan d entreprise Rapports financiers Rapports Trimestriels Archives rapport annuel Archives rapports trimestriels Données supplémentaires sur la mise en œuvre du Budget 2012 Régime de retraite Présentations CRTC présentations Rapports annuel d utilisation des fonds du FAPL Rapports du vérificateur général Rapports sur l équité Rapports et plans concernant les Langues officielles La pleine valeur de la radiodiffusion Mesurer notre rendement Langues officielles Équité en emploi Normes technologiques SYNC la revue technologique SYNC numéro 1 2012 Note de Paul Jané Note de Dany Harrison Les services en nuage Le rôle essentiel des TI dans l adoption des technologies émergentes L avantage numérique au service de la couverture locale Le référencement démystifié Réseau convergent de nouvelle génération RCNG Abandon du service de télévision analogique La fin d une époque pour CBC Radio Canada SYNC numéro 2 2012 Radio Broadcast Data System Programme d optimisation des opérations d impression Veille stratégique Diffusion vidéo en continu à débit adaptatif Flux de travail en mode fichier L équipement de production à distance L éditorial de Dany Harrison Centralisation de la Radio Éditorial SYNC SYNC numéro 3 2013 Télévision numérique mobile ATSC M H Essais et mesures sur le terrain Considérations techniques pour la réception de la télévision numérique Du courriel à la collaboration Communications unifiées Système de gestion et de préparation de rapports de dépenses de télécommunication Radio Canada Est du Québec La sécurité dans le paysage de l information numérique d aujourd hui Éditorial Fred Mattocks SYNC Paul Jané Éditorial SYNC Paul Jané Leadership visionnaire La tempête parfaite du changement SYNC numéro 4 2013 Éditorial Fred Mattocks Éditorial Paul Jané La puissance des technologies connectives Infonuagique et conformité Dejero à CBC Radio Canada Élections et technologies Flux de travail en mode fichier Phase II Le deuxième écran de Power Politics Le tableau Perceptive Pixel à CBC Radio Canada Scoop Collaborateurs SYNC numéro 5 2013 Audio fil Régie de production automatisée du CDI Flux de travail en mode fichier pour la collecte de nouvelles en HD Spécial numérique Le nuage privé Tournants Vidéoconférence HD à CBC Radio Canada Note éditoriale Fred Mattocks Note éditoriale Paul Jané Contributeurs SYNC Numéro 6 2014 Note éditoriale Fred Mattocks Éditorial de Sync Une solution centralisée d alertes au public pour les réseaux radio de CBC Radio Canada Spécial numérique ElectR Flux de travail en mode fichier Phase III Google Earth comme outil d ingénierie de la transmission TI libre service Le lieu de travail mobile Gestion des actifs médias pour harmoniser notre monde numérique Collaborateurs LinkedIn Facebook Twitter Imprimer Courriel Abandon du service de télévision analogique La fin d une époque pour CBC Radio Canada John Lee est le Directeur général des Services technologiques aux médias de CBC Radio Canada Il occupe ce poste depuis 2009 après huit années passées comme Directeur Réseaux de diffusion et de télécommunications Technologies de Radio Canada Le 31 juillet 2012 sera une date à marquer d une pierre blanche pour CBC Radio Canada car ce sera la fin du service français et anglais de télévision analogique hertzienne au pays Suivant l exemple donné par les Pays Bas en 2006 de nombreux pays européens sont déjà passés à la télévision numérique TVN et ont mis hors service leurs systèmes de transmission analogique La Commission européenne avait recommandé à ses membres de terminer le passage au numérique au plus tard en janvier 2012 Les États Unis ont mis fin à leur service analogique en juin 2009 bien que certaines stations émettrices de faible puissance aient été autorisées à demeurer en service L épopée de la télévision analogique hertzienne qui s est échelonnée sur près de six décennies a connu de nombreux rebondissements La station CBFT Montréal alors à vocation bilingue est entrée en service en septembre 1952 en même temps que la station de langue anglaise CBLT Toronto L année suivante la première station de télévision privée CKSO TV Sudbury entrait en ondes L ouverture de CBMT Montréal en 1953

    Original URL path: http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/rendre-des-comptes-aux-canadiens/sync/sync-numero-1-2012/abandon-du-service-de-television-analogique/ (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • Radio Broadcast Data System
    2014 Allocutions Archives vidéos Édition 2013 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2012 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2011 Édition 2010 Édition 2009 Rapports et plans Rapport de performance environnementale Rapport de performance environnementale 2011 2012 Message du président directeur général Responsabilité de gérance Bulletin environnemental Impact et rapports Prévention Formation et mobilisation Prix et distinctions Rapport de performance environnementale 2012 2013 Message du président directeur général Bulletin environnemental Sous les projecteurs verts Impact et rapports Prévention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2013 2014 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Prevention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2014 2015 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Équipe environnementale Sommaire du Plan d entreprise Rapports financiers Rapports Trimestriels Archives rapport annuel Archives rapports trimestriels Données supplémentaires sur la mise en œuvre du Budget 2012 Régime de retraite Présentations CRTC présentations Rapports annuel d utilisation des fonds du FAPL Rapports du vérificateur général Rapports sur l équité Rapports et plans concernant les Langues officielles La pleine valeur de la radiodiffusion Mesurer notre rendement Langues officielles Équité en emploi Normes technologiques SYNC la revue technologique SYNC numéro 1 2012 Note de Paul Jané Note de Dany Harrison Les services en nuage Le rôle essentiel des TI dans l adoption des technologies émergentes L avantage numérique au service de la couverture locale Le référencement démystifié Réseau convergent de nouvelle génération RCNG Abandon du service de télévision analogique La fin d une époque pour CBC Radio Canada SYNC numéro 2 2012 Radio Broadcast Data System Programme d optimisation des opérations d impression Veille stratégique Diffusion vidéo en continu à débit adaptatif Flux de travail en mode fichier L équipement de production à distance L éditorial de Dany Harrison Centralisation de la Radio Éditorial SYNC SYNC numéro 3 2013 Télévision numérique mobile ATSC M H Essais et mesures sur le terrain Considérations techniques pour la réception de la télévision numérique Du courriel à la collaboration Communications unifiées Système de gestion et de préparation de rapports de dépenses de télécommunication Radio Canada Est du Québec La sécurité dans le paysage de l information numérique d aujourd hui Éditorial Fred Mattocks SYNC Paul Jané Éditorial SYNC Paul Jané Leadership visionnaire La tempête parfaite du changement SYNC numéro 4 2013 Éditorial Fred Mattocks Éditorial Paul Jané La puissance des technologies connectives Infonuagique et conformité Dejero à CBC Radio Canada Élections et technologies Flux de travail en mode fichier Phase II Le deuxième écran de Power Politics Le tableau Perceptive Pixel à CBC Radio Canada Scoop Collaborateurs SYNC numéro 5 2013 Audio fil Régie de production automatisée du CDI Flux de travail en mode fichier pour la collecte de nouvelles en HD Spécial numérique Le nuage privé Tournants Vidéoconférence HD à CBC Radio Canada Note éditoriale Fred Mattocks Note éditoriale Paul Jané Contributeurs SYNC Numéro 6 2014 Note éditoriale Fred Mattocks Éditorial de Sync Une solution centralisée d alertes au public pour les réseaux radio de CBC Radio Canada Spécial numérique ElectR Flux de travail en mode fichier Phase III Google Earth comme outil d ingénierie de la transmission TI libre service Le lieu de travail mobile Gestion des actifs médias pour harmoniser notre monde numérique Collaborateurs LinkedIn Facebook Twitter Imprimer Courriel Radio Broadcast Data System Philippe Aubé ingénieur et titulaire d un MBA a commencé sa carrière à CBC Radio Canada en 1999 comme superviseur technique Exploitation de transmission dans les Provinces maritimes En 2005 Philippe a déménagé à Halifax et est devenu ingénieur de projet Région de l Atlantique pour le groupe de l Ingénierie de transmission de CBC Radio Canada Depuis 2009 Philippe travaille à partir de Montréal comme premier chef de l Ingénierie de transmission Il est diplômé de l Université de Moncton au Nouveau Brunswick en génie électrique 1999 et il a aussi obtenu une maîtrise en administration des affaires de l Université Saint Mary à Halifax en Nouvelle Écosse 2008 Introduction Lorsque vous écoutez la radio FM dans votre voiture ou sur votre récepteur FM portable vous avez probablement remarqué que la fréquence de la station FM n est pas la seule information affichée sur l appareil En fait de nos jours la plupart des stations FM transmettent des données additionnelles qui fournissent diverses fonctionnalités très utiles pour les auditeurs de la radio De l information comme le nom de la station FM l indicatif d appel p ex CBFX FM le titre de la chanson le nom de l artiste et même de l information locale sur la circulation ou la météo peut maintenant être transmise et affichée sur des récepteurs compatibles Le Radio Broadcast Data System RBDS est une norme technique qui permet aux émetteurs FM de diffuser des types d information additionnels au moyen de signaux numériques codés qui peuvent être affichés sur un récepteur de radio FM compatible avec le RBDS À l heure actuelle la plupart des fabricants d automobiles dotent leurs véhicules de récepteurs FM ou de systèmes de navigation compatibles avec le RBDS De plus grand les systèmes audiovisuels de divertissement haut de gamme ainsi que certains récepteurs FM portables comme les iPod Nano prennent maintenant en charge la fonctionnalité RBDS Le présent article vise à expliquer brièvement la technologie RBDS et les caractéristiques utilisées actuellement par CBC Radio Canada Comme vous le verrez la technologie RBDS peut être utilisée pour améliorer l expérience de l écoute de la radio FM grâce à l interaction avec les auditeurs tout en offrant des occasions intéressantes de partenariat avec des tierces parties Mais surtout le RBDS peut être utilisé pour garder les auditeurs à l écoute RBDS Les bases Les données RBDS sont modulées et portées silencieusement par une sous porteuse à 57 kHz dans le signal stéréo de la bande de base FM La figure 1 montre la portion audio de la bande de base d un signal FM stéréo comprenant une sous porteuse RBDS Figure 1 Signal audio de la bande de base avec sous porteuse RDBS De faibles niveaux d injection 3 à 5 permettent aux données RBDS d être transmises efficacement sur les ondes FM sans nuire au rendement du principal signal audio Les données RBDS sont transmises continuellement et de façon cyclique produisant un flux de données très robuste et optimalisé pour la réception sur les appareils mobiles La transmission des données RBDS est possible grâce à l utilisation de logiciels et d encodeurs efficients Par conséquent les coûts de mise en œuvre du RBDS sont relativement bas pour les radiodiffuseurs FM souhaitant utiliser cette technologie Caractéristiques du RBDS Dans sa forme la plus simple la technologie RBDS permet aux stations FM d afficher leur nom ou leur indicatif d appel sur le récepteur Cette fonctionnalité est possible grâce au service Program Service Name nom PS Le nom PS est limité à huit caractères et il est habituellement affiché sur le récepteur à la place de la fréquence de la station À CBC Radio Canada selon la convention les noms PS de nos quatre réseaux FM sont généralement les suivants RadioOne pour Radio One Premiere pour la Première Chaîne Espace M pour Espace musique RadioTwo pour CBC Radio Two Des développements récents de la technologie RBDS permettent aux stations FM d utiliser diverses fonctionnalités additionnelles comme la possibilité pour un récepteur de passer automatiquement d un émetteur à l autre de faire défiler du texte de marquer des chansons pour un téléchargement subséquent sur Internet et de créer des partenariats avec des applications tierces pour n en nommer que quelques unes Les sections suivantes expliqueront plus en détail certaines de ces fonctionnalités utilisées actuellement par CBC Radio Canada Radiotext et Radiotext Plus radiomessagerie La fonctionnalité Radiotext RT est utilisée pour afficher de l information sous la forme de données dynamiques ou du texte défilant sur l écran des récepteurs radio Cette fonctionnalité est limitée à 64 caractères et peut faire défiler différentes données comme le nom de la chanson le nom de l artiste ou encore le nom d un concert particulier De l information additionnelle comme les prévisions météorologiques le point sur la circulation des évènements promotionnels locaux ou des publicités peut être aussi transmise et affichée avec cette fonctionnalité Pour sa part la fonctionnalité Radiotext Plus RT est un flux de données additionnel qui permet aux récepteurs de contrôler et de trier l information dans différentes parties du récepteur Cela rend l écoute de la radio FM beaucoup plus intéressante étant donné que l information est affichée comme sur un lecteur MP3 ou sur un récepteur de radio par satellite Figure 2 b liste de chansons marquées sur un iPod Nano Figure 2 a iPod Nano avec fonctionnalité RT syntonisé sur Espace musique à Montréal La fonctionnalité RT permet aussi aux auditeurs de marquer des chansons avec des appareils compatibles La figure 2 a montre l exemple d un lecteur média iPod Nano qui comprend aussi un récepteur FM compatible avec le RBDS Le titre de la chanson et le nom de l artiste sont affichés et peuvent être marqués en utilisant l icône situé à gauche dans le bas de l écran Le titre de la chanson et le nom de l artiste seront sauvegardés de manière à ce que lorsque les auditeurs connectent leur appareil à Internet les chansons marquées soient accessibles et prêtes à être achetées en ligne La figure 2 b présente un exemple de liste de chansons marquées Figure 3 Samsung Android left and Blackberry Curve right with RT data courtesy of the CRC Les stations de radio peuvent aussi utiliser la fonctionnalité RT pour rejoindre leurs auditeurs comme jamais auparavant Par exemple la figure 3 présente deux images de l application i FM TwoO du Centre de recherche sur les communications du Canada CRC pour les téléphones intelligents Samsung Android et BlackBerry Curve Ces appareils sont aussi dotés de récepteurs FM compatibles avec le RBDS Les auditeurs ont la possibilité de se connecter aux sites web de la station ou d utiliser la fonction de composition rapide de leur appareil pour passer des appels ou envoyer des courriels Des applications additionnelles comme les photos les pochettes d album ou différentes publicités peuvent aussi être affichées L information de ce type sélectionnée par l utilisateur peut aussi offrir des occasions supplémentaires aux stations FM de savoir comment ils répondent aux exigences de leurs auditeurs Alternate Frequency fréquence de remplacement Si vous écoutez des stations FM en parcourant de grandes distances en voiture vous devrez syntoniser de nouveau la radio de temps en temps lorsque le signal commence à faiblir C est parce que les signaux FM couvrent un rayon d environ 80 km autour du site de l émetteur selon les paramètres d exploitation de la station et la nature du terrain Par conséquent il faut un réseau d émetteurs FM pour assurer la couverture d une programmation particulière sur de longues distances Même si les émetteurs avoisinants doivent utiliser des fréquences FM de repli pour éviter les interférences la fonctionnalité Alternate Frequency AF fréquence de remplacement permet à votre récepteur de passer automatiquement à un signal de meilleure qualité de la même programmation et vous n avez donc pas à la syntoniser de nouveau manuellement Les auditeurs ne remarquent pas le changement de fréquence et c est donc une excellente fonctionnalité qui permet aux auditeurs d écouter CBC Radio Canada quand ils font de longues distances en auto Étant donné que le récepteur RBDS recherchera des fréquences préprogrammées et le code d identification programmé spécifié par le réseau en cours d écoute les stations concurrentes ne peuvent pas faire passer un récepteur sur leurs fréquences Il est également important de signaler qu il faut activer la fonction AF de certains récepteurs puis qu il s agit d une option facultative sur de nombreux récepteurs compatibles avec le RBDS C est ce qui s est produit avec des véhicules GM que nous avons testés et dont la fonction AF ON devait être activée La section suivante présente des exemples précis à l aide de cartes de rayonnement FM pour lesquels la fonctionnalité AF est ou sera très utile pour étendre la couverture et conserver les auditeurs Figure 4 Rayonnement des fréquences de remplacement AF pour Espace musique de CBC Radio Canada Montréal Trois Rivières Québec et Sherbrooke La figure 4 présente une carte du rayonnement de quatre émetteurs FM de CBC Radio Canada diffusant la même programmation Dans ce cas il s agit de la programmation d Espace musique et des encodeurs RBDS sont installés sur chacun des quatre émetteurs en question Ainsi un récepteur FM compatible avec le RBDS syntonisé sur l une de ces quatre fréquences peut automatiquement passer à une fréquence de signal plus forte tout en se déplaçant d un périmètre de service à l autre Nos essais sur le terrain ont démontré que lorsque les délais audio sont correctement configurés entre les émetteurs le changement de fréquence se fait en douceur pour l auditeur Il faut en fait observer l affichage sur un autre récepteur FM pour pouvoir constater où et quand le changement de fréquence se produit lorsqu on prend l autoroute 40 à Montréal en direction de Trois Rivières Figure 5 Couverture des fréquences ce remplacement AF Première Chaîne de CBC Radio Canada réémetteurs FM en Gaspésie Québec La figure 5 présente une carte de rayonnement dans le sud de la Gaspésie Québec où nous sommes actuellement en train de construire un réseau de cinq réémetteurs FM Ces cinq émetteurs diffuseront tous la programmation réseau de la Première Chaîne et ils doivent entrer en ondes en septembre 2012 Ces cinq émetteurs seront équipés chacun d un encodeur RBDS dont la fonctionnalité AF sera programmée Par conséquent un véhicule doté d un récepteur compatible avec le RBDS et syntonisé sur la fréquence 104 3 MHz à New Richmond qui se déplacerait sur la route 132 en direction de l est serait automatiquement syntonisé sur le meilleur signal FM de la Première Chaîne tout le long de la route jusqu à Percé au Québec Cela représente une distance de plus de 250 km On procèdera à d autres essais cet automne pour déterminer les niveaux d injection idéaux et le réglage de la fonctionnalité AF des encodeurs RBDS dans cette zone très montagneuse Des encodeurs RBDS additionnels pourraient être installés pour étendre encore davantage la couverture dans la péninsule gaspésienne où CBC Radio Canada dispose d une série de réémetteurs FM Figure 6 Couverture des fréquences de remplacement AF Radio One de CBC Radio Canada de Windsor à Ottawa le long de l autoroute 401 La figure 6 présente un autre exemple dans lequel un réseau d émetteurs FM pourrait être relié pour former une zone de couverture étendue Dans ce cas les émetteurs FM diffusent tous la programmation de Radio One et couvrent l autoroute 401 de Windsor à Cornwall ainsi que la région d Ottawa Cela représenterait un défi plus important pour le réglage des encodeurs RBDS étant donné que la programmation de Radio One n est pas la même pour tous les émetteurs de Radio One durant certaines périodes de la journée en raison du contenu régional et local Cependant la norme RBDS permet au radiodiffuseur de contrôler les codes d identification des émissions ainsi que la configuration de la fonctionnalité AF des émetteurs individuels dans un réseau précis durant les différentes périodes de programmation pour empêcher le transfert automatique non souhaité de se produire Au moment de la rédaction de cet article cette fonctionnalité et cette configuration n avaient pas encore été testées à CBC Radio Canada Open Data Application application données ouvertes fonctionnalité ODA Bientôt une tarification différenciée dans le temps sera appliquée à l utilisation et la facturation de l électricité et le prix de celle ci variera selon le moment de la journée L électricité consommée durant les heures de pointe coûtera plus chère à l abonné Les services d électricité canadiens sont en train d installer des compteurs intelligents qui leur permettront de facturer l utilisation en fonction de l heure En réaction à cette tarification différenciée dans le temps les fabricants comme GE ii ont commencé à produire des appareils électroménagers intelligents chauffe eau machines à laver sécheuses climatiseurs etc qui sont conçus pour fonctionner en dehors des périodes de forte demande Qu est ce que cela a à voir avec le RBDS et les émetteurs FM Les encodeurs RBDS qui utilisent la fonctionnalité ODA peuvent aussi être utilisés pour coder et transmettre aux appareils intelligents des données sur la consommation d électricité dans les périodes de pointe Vous vous demandez probablement en quoi cela concerne CBC Radio Canada C est parce que en janvier 2010 CBC Radio Canada et e Radio inc ont fait équipe iii pour fournir des données du service d électricité aux appareils intelligents au moyen des ondes FM et de la fonctionnalité ODA D autres fonctionnalités RBDS intéressantes qui ne sont pas encore utilisées par CBC Radio Canada mentionnons notamment Indication d émission de circulation TP Traffic Program Bulletin de circulation TA Traffic Announcement et type d émission PTYN Program Type Name pour n en nommer que quelques unes RBDS conception et mise en œuvre du système Au moment de la rédaction de cet article les données RBDS de CBC Radio Canada étaient diffusées par l ensemble des 39 émetteurs d Espace musique par 10 émetteurs FM de Radio Two et par quelques émetteurs de Radio One et de la Première Chaîne dans le pays Certaines étapes relatives à la conception et à la mise en œuvre ont été difficiles à régler en raison des facteurs suivants Les signaux des émissions audio et du contenu radio de CBC Radio Canada sont envoyés à Montréal pour les réseaux français et à Toronto pour les réseaux anglais Ensuite tous les signaux des émissions sont transmis par liaison montante et distribués par satellite à partir de Montréal et de Toronto

    Original URL path: http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/rendre-des-comptes-aux-canadiens/sync/sync-numero-2-2012/radio-broadcast-data-system/ (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • Programme d'optimisation des opérations d'impression
    Protection des renseignements personnels et de la confidentialité 2 9 3 Délégation du pouvoir de signature Politique 2 9 4 2 9 5 Politique sur l accès à l information Protection des renseignements personnels Les normes de la protection des renseignements personnels 2 9 6 Gestion des courriels 2 9 7 Politique sur la classification des documents Communications 2 1 1 Communications Technologies de l information 2 5 1 Utilisation des biens technologiques Ressources humaines 2 2 1 Dotation en personnel 2 2 2 Équité en matière d emploi 2 2 3 Conflits d intérêts et questions de déontologie 2 2 4 Rémunération 2 2 10 Mesures disciplinaires Politique 2 2 11 2 2 13 Réinstallation 2 2 14 Langues officielles 2 2 15 Non discrimination et harcèlement 2 2 16 Santé sécurité et environnement 2 2 17 Activités politiques 2 2 19 Relations industrielles 2 2 20 Non discrimination et obligation de prendre des mesures d adaptation 2 2 21 Code de conduite 2 2 22 Prévention de la violence dans le lieu de travail Finances et administration 2 3 2 Immobilisations 2 3 3 Contrats de location acquisition 2 3 4 Fonds de caisse 2 3 5 Contrôle des chèques 2 3 6 Approvisionnement 2 3 7 Crédit et recouvrement 2 3 8 Délégation des pouvoirs financiers 2 3 11 Fraude et vol 2 3 14 Améliorations locatives 2 3 15 Les coûts de la main d œuvre et des installations internes 2 3 17 Gestion du risque de change 2 3 18 Paiement des commissions sur les ventes et primes spéciales 2 3 20 Contrats échanges 2 3 21 Inscription et déclaration des recettes 2 3 22 Utilisation partagée des terrains et installations d émetteurs 2 3 24 Stocks d émissions de télévision inscription et évaluation 2 3 28 Contrats d entrepreneur indépendant 2 3 29 Gestion des placements 2 3 30 Gestion du parc automobile 2 3 31 Assurances Biens et Responsabilité Civile 2 3 32 Gestion des risques Services immobiliers 2 11 1 Stationnement 2 11 2 Travaux de construction et travaux locatifs 2 11 3 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est locataire 2 11 4 Location de locaux dans les cas où CBC Radio Canada est propriétaire Politique sur le programme de continuité des activités Politique sur le paiement et le remboursement des dépenses des employés Politique sur la comptabilité et l information financière Politique de capitalisation du régime de retraite de CBC Radio Canada Politique sur les congés Politique sur l apprentissage et le développement et la gestion du rendement Règlements administratifs Conditions d utilisation Espace numérique de Radio Canada Transparence et responsabilisation Accès à l information Documents rendus publics Agendas Verifications Réunion du conseil d administration Dépenses Frais juridiques externes Divers Politiques Retraites Demandes Comment soumettre une demande d accès à l information Bulletin sur la transparence et la responsabilisation Divulgation proactive Frais de déplacement et de représentation Réunions du Conseil d administration Jugements rendus en cour Sources d information externes Renseignements personnels Rapports Info Source Assemblée publique annuelle Édition 2015 Édition 2014 Allocutions Archives vidéos Édition 2013 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2012 Présentateurs Questions et réponses Autres ressources Archives vidéo Édition 2011 Édition 2010 Édition 2009 Rapports et plans Rapport de performance environnementale Rapport de performance environnementale 2011 2012 Message du président directeur général Responsabilité de gérance Bulletin environnemental Impact et rapports Prévention Formation et mobilisation Prix et distinctions Rapport de performance environnementale 2012 2013 Message du président directeur général Bulletin environnemental Sous les projecteurs verts Impact et rapports Prévention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2013 2014 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Prevention Équipe environnementale Rapport de performance environnementale 2014 2015 Message du président Bulletin environnemental Pleins feux sur l écologie Impact et rapports Équipe environnementale Sommaire du Plan d entreprise Rapports financiers Rapports Trimestriels Archives rapport annuel Archives rapports trimestriels Données supplémentaires sur la mise en œuvre du Budget 2012 Régime de retraite Présentations CRTC présentations Rapports annuel d utilisation des fonds du FAPL Rapports du vérificateur général Rapports sur l équité Rapports et plans concernant les Langues officielles La pleine valeur de la radiodiffusion Mesurer notre rendement Langues officielles Équité en emploi Normes technologiques SYNC la revue technologique SYNC numéro 1 2012 Note de Paul Jané Note de Dany Harrison Les services en nuage Le rôle essentiel des TI dans l adoption des technologies émergentes L avantage numérique au service de la couverture locale Le référencement démystifié Réseau convergent de nouvelle génération RCNG Abandon du service de télévision analogique La fin d une époque pour CBC Radio Canada SYNC numéro 2 2012 Radio Broadcast Data System Programme d optimisation des opérations d impression Veille stratégique Diffusion vidéo en continu à débit adaptatif Flux de travail en mode fichier L équipement de production à distance L éditorial de Dany Harrison Centralisation de la Radio Éditorial SYNC SYNC numéro 3 2013 Télévision numérique mobile ATSC M H Essais et mesures sur le terrain Considérations techniques pour la réception de la télévision numérique Du courriel à la collaboration Communications unifiées Système de gestion et de préparation de rapports de dépenses de télécommunication Radio Canada Est du Québec La sécurité dans le paysage de l information numérique d aujourd hui Éditorial Fred Mattocks SYNC Paul Jané Éditorial SYNC Paul Jané Leadership visionnaire La tempête parfaite du changement SYNC numéro 4 2013 Éditorial Fred Mattocks Éditorial Paul Jané La puissance des technologies connectives Infonuagique et conformité Dejero à CBC Radio Canada Élections et technologies Flux de travail en mode fichier Phase II Le deuxième écran de Power Politics Le tableau Perceptive Pixel à CBC Radio Canada Scoop Collaborateurs SYNC numéro 5 2013 Audio fil Régie de production automatisée du CDI Flux de travail en mode fichier pour la collecte de nouvelles en HD Spécial numérique Le nuage privé Tournants Vidéoconférence HD à CBC Radio Canada Note éditoriale Fred Mattocks Note éditoriale Paul Jané Contributeurs SYNC Numéro 6 2014 Note éditoriale Fred Mattocks Éditorial de Sync Une solution centralisée d alertes au public pour les réseaux radio de CBC Radio Canada Spécial numérique ElectR Flux de travail en mode fichier Phase III Google Earth comme outil d ingénierie de la transmission TI libre service Le lieu de travail mobile Gestion des actifs médias pour harmoniser notre monde numérique Collaborateurs LinkedIn Facebook Twitter Imprimer Courriel Programme d optimisation des opérations d impression Travaillant dans le domaine de l informatique depuis plus de 20 ans Alain Boulet est premier chef de projet à CBC Radio Canada depuis juin 2011 Auparavant il a travaillé à l optimisation du coût des services de TI à Bombardier Aérospatiale à titre de directeur de l Administration des services Il a joué un rôle de premier plan dans le renouvellement du parc d imprimantes de l entreprise afin de réduire le coût des services d impression et d optimiser l utilisation des ressources à l échelle du réseau mondial Le Programme d optimisation des opérations d impression un exemple de modèle de gestion orientée service et d application des meilleures pratiques de gestion des TI Introduction Le Programme d optimisation des opérations d impression en cours à CBC Radio Canada se distingue à de nombreux égards par son caractère novateur L application de principes de gestion de projet optimisée par les Technologies de l information TI conjuguée à l utilisation de nouveaux périphériques multifonctions intégrés combinant de manière efficace des fonctions d impression de photocopie et de télécopie permet en effet la mise en œuvre progressive d une stratégie rentable à court terme et l adoption de pratiques éprouvées dans l industrie afin d offrir des services d impression améliorés à meilleur coût La conception du projet par les TI a obéi à un ensemble de principes directeurs qui sont expliqués ci après Les TI dans une perspective de service le projet vise la simplicité et la qualité du service tout en atténuant les répercussions pour les clients Convivialité des interfaces recourir largement à la technologie des écrans tactiles aux appareils multifonctions et aux interfaces web Accès universel profiter des avantages offerts par les plateformes de services web de services mobiles et de communication numérique Durabilité sur le plan environnemental prioriser la réduction de l empreinte écologique et de la consommation d énergie Accélération du rendement du capital investi méthode qui produit des gains rapides à l intérieur d un cycle opérationnel court Solution adaptée à l entreprise offrir une solution à l échelle de l organisation qui réduit le nombre de fournisseurs et le recours à l impartition de services Démarche proactive profiter au maximum des fonctions de surveillance d alerte et d automatisation et poursuivre l amélioration continue Jetons un coup d œil au déroulement du projet et aux avantages obtenus jusqu à maintenant Contexte CBC Radio Canada a entrepris en 2010 un projet d optimisation de ses services d impression à l échelle de tous ses établissements Pour réaliser ce projet les TI ont appliqué les trois principes clés suivants si à la base l objectif fondamental était de faire des économies la Société visait également à rehausser son bilan en matière de responsabilité sociale en réduisant son empreinte écologique et sa consommation globale de papier de 25 sans oublier l amélioration générale de la qualité des services d impression offerts à l échelle de l organisation Avant de lancer le projet à grande échelle les TI ont procédé en 2011 à un essai pilote à Ottawa dont les résultats ont rapidement démontré de manière probante aux responsables du projet et au Conseil stratégique des technologies CST de la Société les avantages possibles et le rendement évident du capital investi Le coût moyen estimé d impression par page valable pour l impression couleur et l impression en noir et blanc est passé d environ 0 06 à près de 0 04 Devant le succès remporté par le projet pilote le Conseil d administration de la Société a donné son approbation définitive au projet en novembre 2011 après examen du plan quinquennal et des avantages financiers de la mise en œuvre à l échelle organisationnelle La Société a ainsi commencé à renouveler progressivement son parc d imprimantes et de photocopieurs vieillissants voire carrément désuets dans certains cas par des imprimantes multifonctions à la fine pointe de la technologie et homologuées Energy Star i offrant une gamme complète de fonctions et de caractéristiques Avec le temps l entretien du parc d imprimantes était devenu prohibitif et inefficace en raison du prix élevé de l encre et du soutien technique nécessaire pour conserver les appareils en bon état de marche La Société a donc décidé de retirer ses vieux périphériques du service selon les normes en vigueur pour les remplacer par des appareils possédant la technologie la plus perfectionnée et la plus performante sur le marché Le nouveau parc se compose donc d un petit nombre de modèles d appareils multifonctions performants fabriqués par Lexmark et Canon ce qui a facilité et simplifié le processus de déploiement Pour que les employés puissent utiliser facilement les nouvelles imprimantes à partir de leur poste de travail ou à distance et ce sans l intervention des TI on a conçu une interface web libre service qui réside sur le réseau intranet de CBC Radio Canada La politique environnementale adoptée par CBC Radio Canada en 2002 a servi de cadre à l optimisation des services d impression Pour respecter les exigences de cette politique il fallait réduire le nombre de périphériques en fonction recycler les appareils retirés du service imprimantes photocopieurs et télécopieurs et les remplacer par des modèles ayant moins d impact sur l environnement Les appareils choisis respectent les normes les plus rigoureuses en matière de santé et de sécurité et sont exempts de substances nocives ou nuisibles Comme ils ne produisent aucune émanation ils contribuent à préserver la qualité de l air en milieu de travail CBC Radio Canada a porté son choix sur deux fournisseurs privilégiés soit Lexmark et Canon pour la qualité de leurs produits dans un éventail de catégories et a établi une bonne relation avec les deux entreprises Grâce au volume important de commandes qu il génère le programme crée de la valeur ajoutée en augmentant le pouvoir d achat de la Société et il lui a même permis de conclure une entente de service de cinq ans C est la parfaite illustration d une solution d entreprise complète respectant les principes édictés par le Conseil stratégique des technologies de la Société La Société enjoint par ailleurs les utilisateurs à imprimer en mode recto verso afin de réduire leur consommation de papier et recommande fortement l impression en noir et blanc chaque fois que cela est possible puisque le coût de l impression couleur est de cinq à six fois plus élevé Principes directeurs On a établi les objectifs fondamentaux poursuivis pour déterminer le niveau adéquat de soutien exigé par les nouveaux services d impression Les TI assurent l ensemble des services liés à l impression incluant l impression à proprement parler la photocopie la numérisation et la télécopie Les principes directeurs qui ont orienté la marche du projet sont expliqués ci après Centraliser les achats afin de réduire les coûts d acquisition La centralisation des achats a permis à CBC Radio Canada de négocier des ristournes importantes avec ses fournisseurs Grâce à la gestion centralisée du parc d imprimantes CBC Radio Canada peut suivre en continu l utilisation des appareils et apporter les ajustements nécessaires en cas d utilisation excessive ou de sous utilisation d un périphérique donné Mobilité ubiquité La capacité de choisir et d utiliser n importe quel appareil possédant des caractéristiques similaires à l intérieur d un même bureau ou un appareil complètement différent est très utile et grandement appréciée par le personnel que ce soit pour contourner une panne ou suivre le déménagement des employés Économies Modèle de paiement à l utilisation ou au coût par page La solution mise en place couvre tous les coûts les services d installation d entretien de dépannage et de réapprovisionnement en encre sont désormais assurés au besoin La fonction de surveillance envoie des alertes lorsque le niveau d encre d une imprimante atteint le seuil de 10 les consommables sont acheminés pour recyclage au responsable Fini la frustration éprouvée par les utilisateurs incapables de choisir la bonne cartouche dans un assortiment complet La gestion des stocks de consommables était coûteuse et les processus de réapprovisionnement étaient inefficaces Grâce aux nouveaux services d impression le coût par page a été abaissé on a tenu compte des services d impression utilisés par l entreprise et le taux sera valable pour toute la durée de l entente il n y aura pas de hausse des coûts pour cause d obsolescence ou de réapprovisionnement des périphériques en encre Confidentialité Pour préserver la confidentialité des documents qu ils impriment ou pour simplement regrouper un ensemble de documents de manière pratique les employés peuvent les envoyer dans une mémoire protégée à l intérieur de l imprimante d où ils les retireront en entrant leur numéro d identification personnel NIP À l heure actuelle il n est pas rare que les utilisateurs des imprimantes centralisées trouvent des documents non réclamés sur les plateaux en plus de ceux qu ils viennent eux mêmes d imprimer Pendant longtemps on a cru que les imprimantes personnelles étaient le seul moyen d assurer la confidentialité des documents Ces imprimantes sont peu coûteuses à l achat mais le prix des cartouches ou des recharges d encre est souvent très élevé Aujourd hui la fonction d impression sécurisée Secure Print ii est très efficace et élimine de la file d impression protégée tous les documents qui n ont pas été récupérés au bout de trois heures une protection supplémentaire pour les utilisateurs qui oublieraient de récupérer leurs documents Empreinte environnementale En réduisant le nombre d imprimantes obsolètes et non conformes sur le plan énergétique qu elle utilise CBC Radio Canada contribue à diminuer son empreinte environnementale Les imprimantes retirées du service qui renfermaient des substances potentiellement nuisibles sont envoyées dans des installations de recyclage fiables De plus le fait d encourager l impression recto verso réduit notre consommation de papier et contribue grandement à sauver des arbres Implantation et déploiement agiles S inspirant des résultats du pilote mené à ses installations d Ottawa en 2011 la Société procède au renouvellement graduel de son parc d imprimantes Elle remplace ainsi les appareils non performants non fiables ou d entretien coûteux qui parfois renferment des substances nuisibles par de nouveaux appareils respectant les normes les plus à jour CBC Radio Canada a choisi sept modèles de périphériques homologués par le programme Energy Star qui renferment moins de composantes métalliques et moins de produits chimiques Ces appareils sont très polyvalents et prennent en charge les fonctions d impression recto verso de numérisation de photocopie et de télécopie Le Centre canadien de radiodiffusion de CBC Radio Canada à Toronto a été le premier site où le programme d optimisation a été mis en œuvre Les avantages sur le plan environnemental et l amélioration des services offerts par le programme ont été accueillis très favorablement par la communauté des utilisateurs qui était prête pour le changement Certains ajustements pourront être nécessaires en cours de route car nous poursuivons des objectifs d amélioration continue et les impératifs de nos activités pourraient changer Grâce à des cycles de déploiement très courts sur de petits groupes d utilisateurs on a pu atteindre un degré d agilité élevé et suivre les besoins du service Le bilan du programme en date de juillet 2012 pour le seul Centre canadien de radiodiffusion est éloquent On a ainsi réduit le nombre total d imprimantes de plus de 70 Le ratio moyen d utilisateurs par machine est passé de 2 4 à 8 6 ce qui correspond à la norme la plus élevée dans l industrie La plupart des tâches d impression se font

    Original URL path: http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/rendre-des-comptes-aux-canadiens/sync/sync-numero-2-2012/programme-d-optimisation-des-operations-d-impression/ (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • Veille stratégique
    L éditorial de Dany Harrison Centralisation de la Radio Éditorial SYNC SYNC numéro 3 2013 Télévision numérique mobile ATSC M H Essais et mesures sur le terrain Considérations techniques pour la réception de la télévision numérique Du courriel à la collaboration Communications unifiées Système de gestion et de préparation de rapports de dépenses de télécommunication Radio Canada Est du Québec La sécurité dans le paysage de l information numérique d aujourd hui Éditorial Fred Mattocks SYNC Paul Jané Éditorial SYNC Paul Jané Leadership visionnaire La tempête parfaite du changement SYNC numéro 4 2013 Éditorial Fred Mattocks Éditorial Paul Jané La puissance des technologies connectives Infonuagique et conformité Dejero à CBC Radio Canada Élections et technologies Flux de travail en mode fichier Phase II Le deuxième écran de Power Politics Le tableau Perceptive Pixel à CBC Radio Canada Scoop Collaborateurs SYNC numéro 5 2013 Audio fil Régie de production automatisée du CDI Flux de travail en mode fichier pour la collecte de nouvelles en HD Spécial numérique Le nuage privé Tournants Vidéoconférence HD à CBC Radio Canada Note éditoriale Fred Mattocks Note éditoriale Paul Jané Contributeurs SYNC Numéro 6 2014 Note éditoriale Fred Mattocks Éditorial de Sync Une solution centralisée d alertes au public pour les réseaux radio de CBC Radio Canada Spécial numérique ElectR Flux de travail en mode fichier Phase III Google Earth comme outil d ingénierie de la transmission TI libre service Le lieu de travail mobile Gestion des actifs médias pour harmoniser notre monde numérique Collaborateurs LinkedIn Facebook Twitter Imprimer Courriel Veille stratégique Sylvain Perras B A A MCS MB est Directeur Gestion des applications depuis juin 2011 Sylvain est chargé de la gestion du portefeuille qui comprend plus de 200 applications et systèmes dans différents domaines notamment le service de Veille stratégique de la Société Djamel Djemaoun Hamidson ing B Sc Ph D Architecte des TI d entreprise à CBC Radio Canada depuis février 2009 compte plus de vingt cinq ans d expérience dans les domaines des logiciels de la technologie et de la gestion Au cours de sa carrière il a participé à des projets d envergure dans divers secteurs administration secteur bancaire assurance haute technologie etc Au cours de sa carrière il a participé à des projets d envergure dans divers secteurs administration secteur bancaire assurance haute technologie etc La veille stratégique au service des gestionnaires de CBC Radio Canada What Is Business Intelligence La veille stratégique quelle est la réalité derrière ce mot utilisé fréquemment dans le monde des gestionnaires d entreprises et de l informatique depuis quelques années Ce terme cache une définition simple recouvrant un domaine complexe La veille stratégique recouvre toutes les disciplines processus et systèmes aidant les gestionnaires à prendre des décisions Le domaine est toutefois complexe car les gestionnaires se basent sur plusieurs types d informations pour prendre leurs décisions La veille stratégique prend ainsi en compte les rapports de tous les types rapports statistiques tableaux de bord ou cartes de pointage comportant des indicateurs de performance etc les modèles prédictifs basés sur l historique d une donnée prévision par série temporelle ou sur des données explicatives corrélées modèles régressifs les modèles de segmentation de clientèles ou de classification très utilisés notamment en marketing pour mieux cibler la clientèle les modèles prospectifs de détermination à long terme des tendances et les analyses de scénarios pour déterminer les cas et situations possibles et pour optimiser par exemple la grille de programmation entre autres L une des premières activités reliées à la mise en place d un système de veille stratégique est la création et la maintenance d une fondation qui repose sur un entrepôt de données i viable évolutif et modélisé en fonction des besoins présents et futurs de l entreprise L entrepôt de données est indispensable pour alimenter les données qui serviront aux gestionnaires dans la prise de décisions Plus concrètement l entrepôt de données permet de gérer l historique des données dans les systèmes opérationnels OnAir ii SAP etc l historique des changements apportés aux données ainsi que l intégrité et la qualité des données de l entreprise dans le but d aider les gestionnaires à prendre leurs décisions en se basant sur de l information et des statistiques justes et non biaisées Les personnes clés en veille stratégique sont les preneurs de décisions des différents domaines d activités au sein de l entreprise Sans eux il est difficile d établir les règles opérationnelles et les processus de décision permettant de réaliser le système de veille stratégique Qu est ce que la veille stratégique Les travaux effectués depuis le lancement de la veille stratégique à CBC Radio Canada contribuent à améliorer et à étendre les possibilités d analyses dans des domaines variés au sein de la Société Les domaines majeurs couverts sont les ventes et le marketing les finances les ressources humaines la gestion des contrats et la programmation L activité principale des équipes de veille stratégique a permis de mettre en place des entrepôts de données dans ces différents domaines pour produire des rapports de gestion Cette information a été déployée sous la forme d entrepôts de données principalement sur la base des différents services pour appuyer les gestionnaires opérationnels dans leurs travaux au sein de leur équipe Les entrepôts sont toutefois encore peu intégrés les uns avec les autres ce qui limite les analyses transversales sur les plans tactique et stratégique CBC Radio Canada est donc arrivée au point où il lui est nécessaire de pousser plus loin l intégration afin d accroître la valeur de la veille stratégique Les axes d intervention se déclinent à trois niveaux la fondation de gestion des données les outils d analyse le modèle de gouvernance La fondation de gestion des données La fondation en données repose sur l entrepôt de données d entreprise en anglais Corporate Datawarehouse une base de données d entreprise dans laquelle toutes les données de CBC Radio Canada sont liées entre elles quelle que soit leur provenance Cette fondation comprend les processus d alimentation

    Original URL path: http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/rendre-des-comptes-aux-canadiens/sync/sync-numero-2-2012/veille-strategique/ (2016-02-06)
    Open archived version from archive



  •