archive-ca.com » CA » S » SPACING.CA

Total: 297

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Un peu d'urbanisme-fiction - Spacing Montreal
    éditoriaux de pétitions de lettres ouvertes et de manifestations que déclenche cette décision et allons tout de suite vers la mise en œuvre On commence par mesurer la valeur des espaces de stationnement et on découvre qu elle varie selon les rues entre 10 000 et 1 000 000 Pour une période de 6 semaines les terrains sont offerts en exclusivité aux résidants qui bénéficient d un rabais disons 15 Tous ceux qui ont les moyens d acheter achètent certains prévoient d ailleurs revendre à court terme Après le délai de 6 semaines les espaces invendus sont mis aux enchères Ils trouvent rapidement preneur auprès des fonds d investissement Ensuite des opérateurs se mettent en action ils concluent des baux à long terme avec les propriétaires et relouent ensuite les espaces à l année au mois ou à l heure à des particuliers Trois ou quatre opérateurs prennent le contrôle du stationnement sur rue et se font compétition avec toutes sortes de promotions et d applications pour téléphones intelligents qui permettent de trouver une place ou de la réserver L entretien des espaces de stationnement génère une nouvelle industrie Les gros opérateurs engagent des entrepreneurs spécialisés mais un paquet d individus possédant un camion offre également un service de réasphaltage pas cher aux particuliers Certains se distinguent et proposent un recouvrement en pavé uni ou en granit ou en pierre des champs Un vaste mouvement d adaptation des espaces de stationnement s enclenche Pourquoi en limiter l usage au stationnement s interrogent certains Croulant sous les demandes la Ville commence à autoriser l occupation de ces espaces à des fins commerciales et accorde des permis pour des constructions secondaires plusieurs installent des cabanons de jardins devant chez eux et les louent à des touristes De nombreux espaces privés qui ne

    Original URL path: http://spacing.ca/montreal/2013/06/14/un-peu-durbanisme-fiction/ (2015-11-17)
    Open archived version from archive

  • Cinq chantiers, cinq objectifs: Le CHUM - Spacing Montreal
    c Jusqu au 11 novembre la galerie Espace projet présente Chantiers une exposition mettant en scène 5 grands projets montréalais parmi les plus importants de ces dernières décennies vus par cinq photographes montréalais Les photographes ont cherché à présenter les formes visages structures et espaces de ces projets dans leur état actuel selon un angle de vue en cohérence avec leur démarche photographique Dans le cadre de cette exposition Spacing Montréal présentera 5 photos tirées de l exposition chacune accompagnée des commentaires du photographe La photographe Alexandra Boucher a cherché à établir un lien entre l histoire du CHUM et le médium photographique Je me suis d abord questionnée sur l origine du Centre Hospitalier de l Université de Montréal à quand remontre le projet à quel emplacement qui sont les protagonistes impliqués etc Je me suis ensuite demandé comment l architecture et la photographie peuvent elles s imbriquer C est cette facette que j ai finalement voulu explorer À l instar de ce centre hospitalier qui a beaucoup évolué et connu de nombreux changements depuis sa conception j ai décidé d utiliser différents appareils photographiques qui ont eux mêmes subis de nombreuses transformations depuis leur conception une Mamiya 645 un Minolta SRT 101 un Canon 7D ainsi qu un Iphone dit elle Chantier du CHUM par Alexandra Boucher c Subscribe to Mag Share Post Tweet Post Buy Merch andise Tweet More posts by Spacing Neither the author nor Spacing necessarily agrees with posted comments Spacing reserves the right to edit or delete comments entirely See our Comment Policy Leave a Reply Cancel reply Your email address will not be published Required fields are marked Name Email Website Comment Search Advertisement Spacing Magazine fall 2015 Order issue Subscribe In these stores Popular Posts Montage du jour L orphelinat Notre Dame

    Original URL path: http://spacing.ca/montreal/2012/10/30/cinq-chantiers-cinq-objectifs-le-chum/ (2015-11-17)
    Open archived version from archive

  • Photo du jour: place publique temporaire dans le Quartier du Musée - Spacing Montreal
    Arts s est doté de cette place publique au design réussi En piétonnisant ce petit segment de rue cet été le quartier du Musée des Beaux Arts s est doté d une place publique au design réussi Il attire l attention sur le jardin des sculptures dont le nombre d œuvres a augmenté depuis la restauration de l église presbytérienne Erskine and American à droite sur la photo en nouveau pavillon de l institution l an passé Plutôt que de faire dans le bronze et le plastique Héritage Montréal avait suggéré qu un trait de verdure descende du Mont Royal passant devant la maison Redpath jusqu à Sherbrooke cela aurait certainement été intéressant aussi Subscribe to Mag Share Post Tweet Post Buy Merch andise Related Posts Rethinking Brossard s Panama Hub A New plan particulier for the East Plateau Tweet More posts by Jean Desjardins Neither the author nor Spacing necessarily agrees with posted comments Spacing reserves the right to edit or delete comments entirely See our Comment Policy Leave a Reply Cancel reply Your email address will not be published Required fields are marked Name Email Website Comment Search Advertisement Spacing Magazine fall 2015 Order issue Subscribe In these

    Original URL path: http://spacing.ca/montreal/2012/07/21/photo-du-jour-place-publique-temporaire-dans-le-quartier-du-musee/ (2015-11-17)
    Open archived version from archive

  • Takers and Breakers of Public Space - Spacing Montreal
    arrests injuries and vandalism suffered in our city streets Before the student strike we were not strangers to this kind of clash we have had our hockey riots and our yearly police brutality showdown we have lived tear gas like a right of passage at the G20 and the FTAA But never has kind of conflict become so thoroughly integrated into our daily lives This is how we live now Things get tumultuous The freedoms of expression and of peaceful assembly are of course guaranteed by Canada s Charter of Rights and Freedoms yet it seems that nearly every night somewhere along the way the protest gets declared illegal The protests have become so pervasive that last month the Montreal Police put out a communiqué and an FAQ about how to run a smooth demo As soon as criminal acts are committed the SPVM writes a protest will be declared illegal The police will give a verbal warning and usually a tweet and then riot police will move in wearing helmets and shields They advise the public to leave the premises as soon as they either witness an illegal act hear the warning or see the riot police On a side note the SPVM twitter account is cordial personable and informative Benjamin Shingler delves into police s use of social media on OpenFile Why don t the police simply stop the individual lawbreakers They respond that since they must re establish the peace the priority becomes to put an end to the demonstration meaning that everyone including peaceful protestors must leave the site Here s how it s laid out in the Criminal code Section 63 An unlawful assembly is an assembly of three or more persons who with intent to carry out any common purpose assemble in such a manner or so conduct themselves when they are assembled as to cause persons in the neighbourhood of the assembly to fear on reasonable grounds a that they will disturb the peace tumultuously b will by that assembly needlessly and without reasonable cause provoke other persons to disturb the peace tumultuously Section 64 A riot is an unlawful assembly that has begun to disturb the peace tumultuously Section 66 Everyone who is a member of an unlawful assembly is guilty of an offence punishable on summary conviction So one minute you may be marching along chanting slogans lawfully the next moment somebody a block away has smashed a window and you ve become part of an unlawful assembly This instinctively seems strange to us because it implies that the group becomes responsible to a certain extent for the criminal act of one individual a pretty rare situation in our legal system Whether they are frustrated students or undercover police or just unaffiliated shit disturbers the casseurs can override charter rights and snatch away our access to public spaces with a flick of the wrist Are they aware that far from sticking it to the man acts of vandalism actually strip fellow

    Original URL path: http://spacing.ca/montreal/2012/05/08/takers-and-breakers-of-public-space/ (2015-11-17)
    Open archived version from archive

  • À quoi sert la Ville dans la ville? - Spacing Montreal
    quelle légitimité la Ville peut elle avoir lorsqu elle réglemente la propriété privée si elle ne gère pas ou si elle gère mal son propre domaine public Et comment peut elle gérer efficacement et équitablement le domaine public si elle n est pas guidée par la défense de l intérêt général Peut être voyez vous où je veux en venir si on accepte la prémisse que la gestion du territoire et la défense de l intérêt public sont les principales tâches d une Ville n est il pas étrange voire choquant que la métropole du Québec n est pas ou devrais je dire n est plus de Service d urbanisme À titre de rappel l urbanisme est devenue compétence d arrondissement après les réorganisations successives d il y a dix ans et la Ville ou Ville centre comme on l appelle communément n a plus de Service d urbanisme depuis 2002 Il y avait bien jusqu en 2010 un Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine SVMTP mais celui ci avait relativement peu de poids et est disparu pendant deux ans parce qu englobé dans le Service du développement et des opérations SDO qui regroupait aussi des nombreuses autres divisions préalablement éparpillées Il existe bien une Division de l urbanisme mais elle est si profondément enfouie dans la structure qu elle n apparaît sur aucun organigramme pas même sur celui du SDO voir p 2 du document On a finalement recréé en janvier 2012 avec l arrivée du nouveau Directeur général le Service de la mise en valeur du territoire mais reste à voir qui en sera le dirigeant et quel sera son poids réel Ainsi donc il semblerait que pour l administration du Maire Tremblay le core business de la Ville soit de développer et d opérer Peu importe que les mêmes graffitis ornent les lampadaires de Michel Dallaire dans le Quartier international là où passent des dizaines de milliers de touristes depuis plus d un an peu importe que les trottoirs de Montréal soient patchés d asphalte en décomposition qu on laisse s écrouler les quelques immeubles patrimoniaux restant de la Main qu on ne remplace pas les bancs de parc qu il n y ait nulle part où stationner un vélo au centre ville que les multiples chantiers de construction se déploient souvent sans égard aux piétons tant et aussi longtemps qu on développe l immobilier les festivals etc Je n ai rien contre le développement ni contre les opérations au contraire Mais administrer une ville ne se résume pas à ramasser les poubelles et à compter les grues la Ville doit aussi se prononcer sur les questions d aménagement et de patrimoine et défendre l intérêt de ses citoyens C est pour ça qu il faut un Service d urbanisme non pas à cause du nom qu on lui donne mais bien parce que cela obligerait l administration à nommer un ou une urbaniste en chef en l occurrence le directeur ou

    Original URL path: http://spacing.ca/montreal/2012/04/19/a-quoi-sert-la-ville-dans-la-ville/ (2015-11-17)
    Open archived version from archive

  • Lessons from 311 - Spacing Montreal
    to consume wine or beer in public as part of a picnic in all boroughs What constitutes a picnic in the eyes of the law may be less clear 3 Were can we have a bonfire The 311 operator didn t have an answer off hand but put me in touch with the borough permits office who explained the rules around backyard cooking fires Then I was shuffled to the recreation department to ask about fires in public spaces Here I ran up against one of Montreal s famous wishy washy bylaws although there was no rule banning public bonfires we couldn t get a permit unless it was for a special organized event because of the precedent it would set 4 Can we organize a festival with live music food and beer in the park Once again the 311 operator put me in touch with the correct department culture sport et loisirs who forwarded me the application to use Ville de Montréal facilities form by email The request rapidly got bogged down in the question of insurance for the event a burden that the city employee put squarely on my shoulders 5 I received a notice about roadwork on de Maisonneuve and I d like to suggest that they repave the bike path at the same time This one did not go well The operator I spoke to said the the borough knew nothing about the roadwork or the notice that I had received at home She seemed incredulous that I would deign to tell the city how to do their job and actually hung up on me Interestingly when I then wrote to my borough counsellor he confirmed that the borough had no knowledge of the roadwork which was being done as part of the MUHC hospital development He asked me to send a copy of the notice informed the borough director and followed up with me after Lessons learned I have had the chance to speak with various city counsellors and have mentioned how frustrating it can be to run an idea like a public bonfire or a neighbourhood festival up against city bureaucracy Invariably their response is call me For some reason I had always assumed that City councillors had no time or interest for little grassroots initiatives I assumed that things like bonfires or putting a band in the park were considered subversive and that in order to do them I had to slip under the radar dissecting city bylaws to find the loopholes Initiatives like the Dalhousie art space and the initiative to get a level crossing between Mile End and Petite Patrie have helped change my perspective If I want to be propose a creative event or a change to the urban landscape I need to start thinking of elected councillors as allies On the other hand when I want a cut and dry answer when to put out the recycling what the pool schedule is I ll 311 and speak with a

    Original URL path: http://spacing.ca/montreal/2012/04/15/lessons-from-311/ (2015-11-17)
    Open archived version from archive

  • Le goût de Montréal // Bouffe de rue : pour une approche systémique | Partie 2 – Plaidoyer et appel à tous - Spacing Montreal
    fois la soupe du pauvre le takeaway des cadres en costume cravate et le plat traditionnel du vendredi jour de poisson À l opposé de Londres Montréal est déjà considérée comme la grande ville la plus abordable en Amérique du Nord de même que l une des plus ouvertes La bouffe de rue pourrait elle renforcer ces perceptions Lubrifiant social Quel meilleur moyen de s initier à la cuisine indienne qu en étant attiré par l odeur à même la rue Pas besoin de franchir une porte et de se battre contre la réticence qu on a parfois à essayer de nouvelles choses C est là Devant nous Prêt à être dévoré Chip et Dan Heath dans leur best seller du New York Times Switch How to change when change is hard démontrent que l un des meilleurs moyens pour arriver à provoquer un changement dans ce cas ci une plus grande interaction entre les cultures c est de modeler le chemin pour y arriver en éliminant au maximum les obstacles Montréal regorgeant de cultures avec lesquelles tous voudraient partager davantage la cuisine de rue pourrait elle se positionner comme facilitateur Comme intégrateur Climat de fou Montréal est probablement l une des grandes villes où le contraste des températures est le plus intense 35 degrés Celsius en hiver et 35 degrés Celsius en été Sans compter l humidité Quel serait le rôle pour le street food dans ces contextes souvent considérés comme extrêmes Pour animer l espace public durant la saison froide et encourager les Montréalais et visiteurs à sortir de la ville souterraine chocolat ou cidre chaud tire d érable et autres spécialités internationales Durant les canicules limonade et gelato pour prévenir les coups de chaleur Photo via The Guatemala Holla Pour une approche systémique Ces quelques dimensions du street food sont liées à de nombreux acteurs qui ont probablement beaucoup de choses à dire sur le sujet Petit tour d horizon de ces intervenants potentiels fonctionnaires maires de ville arrondissements représentants de quartiers à vocation spécifique représentants du réseau de santé designers industriels architectes petits et grands chefs citoyens engagés urbanistes sociologues psychologues économistes Si on pouvait créer une opportunité une plateforme qui permettrait à tous ces gens de s exprimer et d agir de concert en faisant la promotion haut et fort de ce que la bouffe de rue peut offrir je crois que là on aurait un vrai bon plan pour provoquer le débat et faire pression On a peut être plus de chances d avoir un peu de street food à Montréal en contournant ingénieusement la réglementation comme on le fait actuellement en temps de festivals ou bien dans certains espaces privés mais est ce que c est un couteau à double tranchant Est ce que ça pourrait aussi servir d argument contre le déploiement officiel de la bouffe de rue à Montréal Les autorités pourraient se dire que la population n a pas véritablement de raison de se plaindre car de la bouffe de

    Original URL path: http://spacing.ca/montreal/2012/03/23/le-gout-de-montreal-bouffe-de-rue-pour-une-approche-systemique-partie-2-plaidoyer-et-appel-a-tous/ (2015-11-17)
    Open archived version from archive

  • Water and citizenship - Spacing Montreal
    1845 the fledgling municipality of Montreal with permission from the federal government purchased the privately owned Montreal Water Works During it s 44 years of operation the water works company had laid 14 miles of pipes and signed up 1064 paying subscribers The other 98 of the city s population fetched their water from source points scattered throughout the city In order to cover the cost of distributing water throughout the city all property owners and tenants both residential and commercial were obliged to connect to the system and then tax for the service as soon as they were hooked up Because the water tax was destined to pay for the infrastructure rather than the water itself the tax was calculated based on property value rather than the quantity of water used this state of affairs has only recently been re called into question with the proposal for water counters It was also the only public service that tenants payed for directly At this time only property owners had the right to vote in municipal elections in provincial and federal elections a minimum income or holding was a condition to vote But with the water tax renters became tax payers the city had to grant them a say in municipal affairs As of 1860 tenants could vote in municipal elections on the condition that they paid the water tax Dagenais points out that the water works systematically connected the public sphere to the private sphere in households throughout the city The water distribution network embodied a new political power traced the boundaries of its territory and allowed in turn for more rapid urbanization Dagenais essay is one of 14 chapters in a new book called Metropolitan Natures Environmental Histories of Montreal edited by Stéphane Castonguay and Michèle Dagenais and published

    Original URL path: http://spacing.ca/montreal/2012/03/22/water-and-citizenship/ (2015-11-17)
    Open archived version from archive