archive-ca.com » CA » V » VIRTUALHISTORIAN.CA

Total: 484

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • The Virtual Historian
    par l adjonction de la partie suivante 113 1 Un conseil peut créer et entretenir des écoles secondaires ou des classes dans les écoles secondaires aux fins d assurer l enseignement en français ou peut conclure un accord avec un autre conseil pour assurer cet enseignement dans la ou les écoles qui sont sous la compétence de ce dernier conseil pour les élèves domiciliés dans le premier 2 Lorsque pour les fins d écoles secondaires il est possible de grouper dans une région scolaire un nombre suffisant d élèves qui choisissent de suivre les cours en français dans des classes ou groupes de 20 élèves ou plus dans chaque programme ou section le conseil assurera l enseignement en français dans lesdites classes ou groupes et lorsque selon l opinion du conseil le nombre de ces élèves le justifie le conseil assurera l enseignement en français dans une école polyvalente 114 1 Lorsque a au moins dix contribuables francophones d une région scolaire demande par écrit au conseil la création ou l agrandissement dans une école secondaire d une classe d un groupe ou d un programme où l enseignement est déjà ou sera dispensé en français ou que b le

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/1438/page/1 (2014-10-09)
    Open archived version from archive


  • The Virtual Historian
    Leçons Ouvrages Soutien technique Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Les Franco Ontariens et les luttes scolaires La crise du Règlement XVII Retour Légende L école française en Ontario extrait avec transcription

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/newspaper/1436 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    Inscription Nouvelles Leçons Ouvrages Soutien technique Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Les Franco Ontariens et les luttes scolaires La crise du Règlement XVII Retour Légende Article complet avec transcription Retour Politique

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/newspaper/1435 (2014-10-09)
    Open archived version from archive



  • The Virtual Historian
    année scolaire 2009 2010 les 12 conseils scolaires de langue française ont obtenu un financement de 1 21 milliard de dollars soit le plus gros montant jamais consacré par la province à l éducation en langue française Par ailleurs depuis 2003 2004 le ministère de la Formation des Collèges et des Universités de l Ontario a investi plus de 500 millions de dollars ce qui représente une hausse de 64 sur 8 ans De plus selon une étude réalisée par l Institut de la statistique du Québec en février 2010 le taux d obtention d un diplôme universitaire est plus élevé chez les Franco Ontariens que chez les Anglo Ontariens et les Franco Québécois Il ne faut pas oublier qu un grand nombre de Québécois choisissent de poursuivre leurs études en français dans l un de nos trois collèges francophones ou l une de nos six universités francophones ou bilingues reconnaissant ainsi la qualité de l enseignement postsecondaire prodigué ici D ailleurs le journal Le Droit relatait récemment les cas de résidants de l Outaouais qui se voyaient refuser un emploi au sein du gouvernement du Québec pour avoir étudié en français en Ontario Des lois qui protègent En 1984 la Loi sur les tribunaux judiciaires a reconnu le statut officiel du français dans les cours provinciales de l Ontario De plus la Loi sur les services en français adoptée en 1986 reconnaît l apport du patrimoine francophone et garantit au public le droit de recevoir des services gouvernementaux en français dans 25 régions désignées de la province Le Commissariat aux services en français que nous avons créé en 2007 y veille De plus TFO Groupe Média disponible aussi au Québec au Nouveau Brunswick et au Manitoba a obtenu sa pleine autonomie en 2008 et est une institution phare pour

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/newspaper/1446 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    français comme langue principale Dans la mesure où la langue qui domine au foyer est habituellement celle qui est transmise aux enfants vous devinez ce que ces statistiques signifient pour le devenir de la communauté franco ontarienne Transmission Ensuite Corbeil et Lafrenière rapportent une forte augmentation de la proportion des couples exogames français anglais donc linguistiquement mixtes en Ontario entre 1971 et 2006 Ils en concluent que l on pourrait observer une baisse du taux de transmission de la langue française aux enfants dans les prochaines années dans cette province Sur ce point l étude précise que déjà en 2006 seulement un enfant sur deux issu d un couple constitué d au moins un partenaire de langue maternelle française s est vu transmettre le français comme langue maternelle De plus toujours en 2006 seulement 57 des enfants issus d un couple constitué d au moins un partenaire de langue maternelle française fréquentaient une école primaire ou secondaire de langue française Ces statistiques ne décrivent elles pas une situation alarmante Enfin lorsqu on ajoute à ces statistiques démontrant les tendances à l assimilation et à l anglicisation de la population francophone de l Ontario les chiffres sur la sous fécondité de la communauté franco ontarienne et ceux attestant le pouvoir d attraction quasi inexistant du français auprès de la population allophone de l Ontario je ne peux comprendre comment vous pouvez afficher un tel optimisme et annoncer sans détour qu un avenir attrayant attend la francophonie ontarienne Surtout que plusieurs experts qui étudient la situation de la francophonie canadienne depuis des années affirment que la population francophone hors Québec est bel et bien en situation d assimilation collective Voir à ce sujet Charles Castonguay Assimilation linguistique et remplacement des générations francophones et anglophones au Québec et au Canada étude publiée en 2002 et disponible sur Internet Quelques faits Je n ai pourtant pas la prétention de vous apprendre quoi que ce soit Ces statistiques ne sont un secret pour personne Chaque Franco Ontarien en prend connaissance régulièrement dans la vie de tous les jours Lorsque j entends les élèves de presque toutes les écoles secondaires de langue française de l Ontario discuter entre eux en anglais dans les corridors et en dehors des heures de cours je ne conclus pas comme vous le faites que le français ici en Ontario est bien vivant et en bonne santé Lorsque j entends mes petits cousins pourtant élevés en français par deux parents francophones discuter entre eux exclusivement en anglais dans une réunion familiale et persistant même après l intervention de la mère qui affirme que ici on parle français les gars je ne peux conclure comme vous le faites que notre avenir n est pas menacé Lorsqu un Franco Ontarien comprend rapidement à un très jeune âge que l anglais est en Ontario la seule véritable langue d accès à la culture au travail et à la vie sociale j ai de la difficulté à comprendre comment vous pouvez prétendre que l avenir

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/newspaper/1445 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    Connexion Inscription Nouvelles Leçons Ouvrages Soutien technique Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Les Franco Ontariens et les luttes scolaires La crise du Règlement XVII Retour Légende Carte interactive Retour Politique de

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/map/1442 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Reportage choc les conditions de vie des Juifs d Europe au temps d Hitler Retour Légende La Fin du printemps couverture Transcription Freund John 1930 La Fin du printemps John Freund traduction d Aurélien Bonin La collection Azrieli des mémoires de survivants de l Holocauste Deuxième série Traduction de Spring s end ISBN 78 1 897470

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5028 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    Freund fut prisonnier à Theresienstadt il put profiter de ces activités intellectuelles Il rédigea des poèmes pour le magazine hebdomadaire d actualité suivit des exposés donnés par des enseignants et monta des pièces de théâtre Il fit même sa Bar Mitzvah à Theresienstadt recevant l enseignement de son rabbin de České Budĕjovice Pour les prisonniers retrouver une vie normale en dépit des privations qu imposait leur détention était primordial et ils y parvenaient tant bien que mal En décembre 1943 la famille Freund fut déportée de Theresienstadt Aucun des déportés ne savait où ils étaient emmenés ni ce qui était arrivé à ceux qui avaient été déportés avant eux On leur dit simplement qu on les envoyait vers l Est Les Freund voyagèrent deux jours entassés et enfermés dans un wagon à bestiaux À leur arrivée on leur dit qu ils se trouvaient dans un endroit appelé Auschwitz John Freund écrit On se serait cru sur une autre planète C était le cas John Freund avait 13 ans Les Juifs venus de Theresienstadt reçurent un accueil différent de celui réservé aux centaines de milliers d autres Juifs qui furent déportés à Auschwitz entre l été 1942 et novembre 1944 En général dès la sortie du train les nazis procédaient à la Selektion choix opéré entre ceux qui étaient valides et de ce fait capables de travailler et les autres personnes âgées infirmes très jeunes enfants accompagnés de leur mère qui allaient être tués À la différence de la procédure habituelle les Juifs de Theresienstadt ont été autorisés à rester groupés par familles Ils ont été emmenés au camp B IIb dans la section Birkenau d Auschwitz connue par la suite sous le nom de Camp Familial Tchèque Le Camp Familial Tchèque avait été créé à Auschwitz après l arrivée de 5 006 Juifs de Theresienstadt le 8 septembre 1943 Les familles de prisonniers juifs n étaient pas séparées et avaient des conditions légèrement meilleures que partout ailleurs à Birkenau Ici encore comme à Theresienstadt l intention des nazis était de contrer les nouvelles du massacre de masse de Juifs qui commençait à filtrer vers l Ouest Pour maintenir le mensonge selon lequel ils avaient été simplement réinstallés à l Est on forçait ces prisonniers tchèques à écrire des cartes postales aux membres de leurs familles qui étaient encore en Tchécoslovaquie Parmi les prisonniers du Camp Familial Tchèque détenus depuis septembre un millier périt durant l hiver Des docteurs et des couples de jumeaux contraints de se soumettre à des expériences médicales furent retirés du groupe Le reste fut tué dans les chambres à gaz le 7 mars 1944 six mois après leur arrivée Parvenus à Auschwitz le 16 décembre 1943 John Freund et sa famille faisaient partie du second groupe à habiter le Camp Familial Tchèque Six mois plus tard le 2 juillet 1944 sur les quelques 10 000 Juifs du Camp Familial Tchèque 3 080 furent sélectionnés 2 000 femmes et 1 000 hommes qui furent tous déportés dans

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5028/page/1 (2014-10-09)
    Open archived version from archive