archive-ca.com » CA » V » VIRTUALHISTORIAN.CA

Total: 484

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • The Virtual Historian
    Ouvrages Soutien technique Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Reportage choc les conditions de vie des Juifs d Europe au temps d Hitler Retour Légende Auschwitz et Birkenau p 34 Retour 3

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5025/page/2 (2014-10-09)
    Open archived version from archive


  • The Virtual Historian
    Ouvrages Soutien technique Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Reportage choc les conditions de vie des Juifs d Europe au temps d Hitler Retour Légende Auschwitz et Birkenau p 35 Retour 4

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5025/page/3 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    pouvions retrouver nos amis et nos familles On nous redonnait du thé le matin mais rien de plus Le dimanche la soupe était plus épaisse et servie avec une margarine jaune sans goût et du pain Je voyais ma mère une fois par jour durant quinze minutes Elle avait les larmes aux yeux la plupart du temps Vivre dans la saleté avec seulement un peu d eau pour se laver a entraîné la prolifération de puces Tous les médecins du camp papa y compris ont eu pour mission d assurer l hygiène du camp Ils inspectaient nos vêtements afin de tuer les puces et de contrôler le nombre de poux Lors d une journée pluvieuse tous les médecins ont été appelés et accusés de ne pas avoir effectué un travail satisfaisant Leur sanction a été de devoir courir sous la pluie et de faire des pompes dans la boue Ma confrontation avec les poux a été dramatique Je possédais un gros pull chaud qui m avait été attribué lorsque l hiver était arrivé Il était très beau avec des losanges blancs rouges et gris Je ne me rappelle pas comment je l avais obtenu on l avait probablement jeté tout simplement sur mon corps frêle lorsque mon tour était arrivé lors de la distribution des vêtements d hiver L hiver 1943 a été difficile et mon pull m a donné quelque réconfort Il était à manches longues et à col roulé Une grand mère polonaise ou hongroise était certainement restée patiemment assise des heures durant à le tricoter pour son petit fils Le garçon était sans doute mort à présent Je le portais tout le temps Nuit et jour Il était large d épaules et sa laine était très douce Il flottait sur mon corps jadis potelé mais désormais mince Je dormais dedans Après quelques semaines tout mon corps s est mis à me démanger Je me grattais beaucoup Néanmoins je n étais pas le seul à me gratter Il y avait peu d eau pour se laver et elle était toujours froide Un jour j ai remarqué une énorme et affreuse bestiole sur une de mes manches Je l ai écrasée mais il en est sorti une autre puis encore une autre Horrifié je me suis dépêché de retirer mon pull J ai regardé de près À mon grand effroi j ai vu des centaines de petits insectes rampant et transportant des oeufs Il y en avait des centaines des poux chaque centimètre carré en était plein De petits oeufs étaient enfoncés profondément dans la laine Empli d une haine vengeresse gonflée par la rage que j éprouvais envers mes tortionnaires nazis j ai frappé les poux de mes poings et les ai écrasés de mes ongles J ai piétiné mon pull sur toute sa surface À mort vilaines bêtes Elles n avaient rien fait pour mériter ma rage mais alors moi qu avais je donc fait pour mériter d être retiré de chez moi à l âge de

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5026/page/1 (2014-10-09)
    Open archived version from archive



  • The Virtual Historian
    moutarde à travers la clôture et est parti en courant J ai pris le bol et je suis parti en courant moi aussi Je me suis dit que je pourrais probablement échanger une partie de la moutarde contre du pain Le bol était lourd beaucoup trop lourd J ai mis mon doigt dans le bol Je n ai ni ri ni pleuré quand j ai compris que je m étais fait avoir Une fine couche de moutarde avait été disposée par dessus un bol plein de sable Le garçon tzigane était parti et était certainement en train de profiter de sa ration de pain supplémentaire Il l avait gagnée en passant sa main à travers la clôture électrique L hiver 1944 a été difficile Il y a eu de la neige et de la glace Beaucoup sont tombés malades et quelques uns sont morts Les jours se sont écoulés lentement durant cet hiver Nos pieds gelaient dans nos chaussettes fines et nos chaussures en bois Les femmes souffraient encore plus que les hommes Elles avaient l air désespérées le crâne rasé et étaient vêtues d affreuses guenilles trop grandes pour elles Comment pourrais je oublier les chirurgiens de nuit qui ont opéré le pied gelé de l un de nos amis un garçon de 13 ans On devait entendre ses cris depuis l enfer Une nuit terrible interminable un jeune homme a toussé jusqu à en mourir dans la baraque dans laquelle nous vivions C était un jeune homme à l air triste au visage blême et avec de grands yeux qui le faisaient ressembler à Pierrot ce personnage de la pantomime française Il parlait doucement et je ne parvenais pas à le comprendre Fébrile il tremblait de partout Il s est mis à tousser d abord légèrement mais ensuite de manière continue et plus intense semblant manquer d air comme un homme en train de se noyer Ses gémissements se répandaient sur toute la longueur de la baraque Ceci a duré la plus grande partie de la nuit Bientôt sa quinte de toux s est intensifiée Quelqu un lui a donné un bol du type de ceux qui nous avaient été attribués à tous pour la ration de soupe quotidienne Il a craché uriné vomi dans le bol et lorsqu il a commencé à recracher du sang le contenu du bol a pris une affreuse couleur rouge Il n y avait personne pour lui venir en aide Le matin il était étendu sur le sol mort Il me faut dire un mot des héros parmi nous Freddie Hirsch était un jeune homme aux cheveux bruns foncés qui avait organisé des rencontres sportives à Terezín et qui nous aidait à garder le moral Freddie a réussi je ne sais comment à réveiller un reste d émotion chez le Kommandant du camp et ainsi à obtenir que les jeunes enfants soient autorisés à passer les journées froides à l intérieur Les autorités ont permis qu une partie de l une des

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5027/page/1 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    Nouvelles Leçons Ouvrages Soutien technique Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Le rapatriement de la Constitution canadienne Kitchen Accord ou la Nuit des longs couteaux Retour Légende introduction Retour 3 de 21

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5690/page/2 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    Nouvelles Leçons Ouvrages Soutien technique Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Le rapatriement de la Constitution canadienne Kitchen Accord ou la Nuit des longs couteaux Retour Légende introduction suite Retour 4 de

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5690/page/3 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    Leçons Ouvrages Soutien technique Formation Tutoriel Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Le rapatriement de la Constitution canadienne Kitchen Accord ou la Nuit des longs couteaux Retour Légende Table des matières suite Retour 20

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/book/5690/page/19 (2014-10-09)
    Open archived version from archive

  • The Virtual Historian
    Blogue Leçons publiques Leçons pour les membres Leçons partagées L historien virtuel Le rapatriement de la Constitution canadienne Kitchen Accord ou la Nuit des longs couteaux Retour Légende Allocution d ouverture prononcée par l honorable Peter Lougheed premier ministre de

    Original URL path: http://www.virtualhistorian.ca/fr/large-pages/newspaper/5676/page/1 (2014-10-09)
    Open archived version from archive